NOUVELLES
13/05/2015 09:39 EDT | Actualisé 13/05/2016 01:12 EDT

C1 - Le Bayern déjà tourné vers l'An III de Guardiola

Sorti de l'Europe avec les honneurs d'une victoire sur Barcelone, le Bayern Munich peut désormais préparer l'An III de Pep Guardiola qui passera par un état des lieux dans le vestiaire et probablement une activité sur le marché des transferts.

"On va célébrer le +Schale+ (trophée de champion), prendre des vacances, puis s'améliorer et mieux jouer la saison prochaine", a déclaré Guardiola après le succès de prestige mardi sur Barcelone (3-2) qui a redoré un blason un peu terni après quatre revers toutes compétitions confondues.

Le Catalan a répété encore combien il était "très fier" de son groupe, qui a tenu la barraque sans "jamais renoncer" lors d'une "année très difficile" marquée par pas moins de "dix opérations" de joueurs blessés.

Franz Beckenbauer voit plus loin. Le "Kaiser" estime que le géant bavarois doit absolument recruter en pensant à l'avenir pour apporter du sang neuf dans une équipe qui s'appuie actuellement sur des trentenaires émoussés par l'accumulation des compétitions et des pépins physiques.

"Une demi-douzaine de joueurs ont plus de trente ans et la question est de savoir combien de temps ils peuvent encore être compétitifs au plus haut niveau. Le moment est venu d'apporter du sang neuf", avait lancé le légendaire Bavarois avant même la seconde manche contre le Barça, "convaincu que le club va recruter plusieurs grands joueurs".

- Ribéry dans le collimateur -

Dans le collimateur: Xabi Alonso (33 ans), Bastian Schweinsteiger (31 ans au 1er août), Philipp Lahm (31), Arjen Robben (31) et Franck Ribéry (32). "Il faut leur signifier qu'il ne font plus partie du onze type", a asséné le président d'honneur du +Rekormeister+.

Si les quatre premiers ont l'excuse des efforts consentis au Mondial brésilien et peuvent encore rebondir, l'avenir du Français, absent au Brésil, apparaît beaucoup plus sombre.

+Francky+ n'a joué que 1500 minutes toutes compétitions confondues cette saison et a disparu des écrans radars depuis une blessure à une cheville le 11 mars qui s'éternise mystérieusement sans plus vraiment inquiéter. Dans les travers de l'Allianz Arena, il se murmure même que le courant passe moins bien avec le coach...

Guardiola a besoin de dribbleurs comme Robben et Ribéry, qui apportent un grain de folie sur les flancs d'une attaque où Thomas Müller (21 buts, 18 passes décisives toutes compétitions confondues) et Robert Lewandowski (24/12) ont répondu aux attentes, contrairement à Mario Götze.

Le mois dernier, l'hebdomadaire Sport Bild faisait d'Antoine Griezmann une cible prioritaire à moyen terme d'un Bayern séduit par les qualités techniques et la polyvalence de l'international français de l'Atletico.

Crésus européen, le Bayern, qui devrait engranger 60 millions d'euros pour son parcours européen, a les moyens de surprendre sur le mercato estival pour revivre le bonheur du triplé de 2013, juste avant l'arrivée de Guardiola en Bavière.

Reste à savoir si le patron Karl-Heinz Rummenigge exaucera encore tous les voeux de l'entraîneur, qui n'a pas encore prolongé au-delà de l'été 2016.

"On doit toujours écouter l'entraîneur mais on doit agir pour le Bayern. Le FC Bayern est plus grand qu'une seule personne", a prévenu le directeur sportif Matthias Sammer.

A bon entendeur...

sg/sk