NOUVELLES
12/05/2015 08:50 EDT | Actualisé 12/05/2016 05:12 EDT

L'UE demande à l'ONU d'accepter une politique plus agressive contre les passeurs (VIDÉO)

BRUXELLES - L'Union européenne demande au Conseil de sécurité des Nations unies d'adopter d'ici quelques jours une résolution qui autoriserait une politique plus agressive pour traquer les passeurs qui sévissent dans la Méditerranée et détruire leurs navires.

Un haut dirigeant de l'UE a expliqué sous le couvert de l'anonymat que les ministres des Affaires étrangères de l'Europe espèrent disposer d'une résolution lors de leur prochaine rencontre, lundi, de manière à pouvoir agir contre les passeurs et les trafiquants qui risquent la vie des migrants qui souhaitent se rendre en Europe.

Une dizaine de pays se sont montrés intéressés à participer à une telle offensive, a dit le responsable. Le Royaume-Uni, la France, la Pologne et l'Espagne pourraient fournir des navires ou des avions. La Slovénie pourrait elle aussi s'impliquer.

Les intentions européennes suscitent déjà certaines inquiétudes. La Russie et la Libye — d'où partent la plupart des migrants illégaux — ont d'emblée exprimé certaines réserves.

Si la résolution est adoptée à temps, les ministres pourraient alors donner le feu vert à l'opération, notamment en identifiant un quartier général et en nommant un commandant, a dit le responsable.

Le lancement formel de l'opération surviendrait ensuite probablement lors d'un sommet des leaders européens à Bruxelles, à la fin du mois de juin.

Quelque 1700 migrants se sont noyés dans la Méditerranée au cours des dernières semaines, même si la haute saison des passages illégaux ne débute qu'en juin.

Environ 185 000 demandeurs d'asile ont été accueillis en Europe l'an dernier, soit 50 % de plus qu'en 2013, démontrent des données rendues publiques mardi par l'agence statistique européenne.

Plus du tiers des réfugiés étaient Syriens; on compte aussi de grands nombres d'Érythréens et d'Afghans.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter