NOUVELLES
12/05/2015 12:05 EDT

Shauna Hunt, une journaliste de CityNews, réplique à ceux qui trouvent drôle la phrase «f**k her right in the p***y» (VIDÉO)

Pour cette journaliste, il est temps d'enterrer pour toujours la phrase « f**k her right in the p***y ».

La reporter de CityNews Shauna Hunt était au BMO Field de Toronto pour couvrir un match de soccer dimanche lorsqu'un homme a interrompu son reportage avec la citation désormais célèbre.

Plutôt que de faire comme si de rien n'était, Hunt, à défaut de questionner la personne lui ayant dit la phrase vulgaire, a plutôt confronté un groupe d'hommes qui se tenaient derrière elle et qui semblaient attendre que l'incident se produise.

Un des individus a concédé que le « f**k her right in the p***y » était rude et dégradant. Un autre a persisté et signé, déclarant : « Je m'en fiche, c'est cri***ment hilarant. Tu es chanceuse de ne pas avoir eu un vibrateur dans l'oreille comme c'est arrivé en Angleterre. »

MISE À JOUR: Hydro One, l'équivalent ontarien d'Hydro-Québec, aurait renvoyé un des deux individus impliqués dans l'altercation, qui travaillait pour eux, sleon CityNews Toronto.


La journaliste ne s'était auparavant pas du tout laissé faire et avait tenu son bout face au groupe dérangeant. Si ces derniers semblent ne pas craindre la colère de la reporter, ils pourraient changer d'avis en constatant que le Maple Leaf Sports and Entertainement (MLSE), qui gère le stade, supporte cette dernière — qui a d'ailleurs expliqué mardi matin qu'elle s'était fait crier plusieurs fois « f**k her right in the p***y » lors de son reportage.

MLSE a en effet déclaré au Toronto Sun que si les individus sont identifiés, ils pourraient être suspendus à vie. Au minimum, ils seront suspendus pour un an.

La première ministre ontarienne, Kathleen Wynne, a félicité Hunt pour sa réaction.

«Merci à CityNews de dire que ce n'est jamais acceptable. Que ce soit capturé ou non en vidéo, le harcèlement sexuel au travail n'est pas une blague à faire.»

Cet article initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les clichés sur le sexisme illustrés par des pictogrammes