NOUVELLES
12/05/2015 07:45 EDT | Actualisé 12/05/2015 07:50 EDT

10 villes qui inspirent une nouvelle forme d'urbanité

A woman joggs in Stanley Park in front of the Vancouver Skyline on February 19, 2010, during the Vancouver Winter Olympics.   AFP PHOTO DDP / DAVID HECKER (Photo credit should read DAVID HECKER/AFP/Getty Images)
DAVID HECKER via Getty Images
A woman joggs in Stanley Park in front of the Vancouver Skyline on February 19, 2010, during the Vancouver Winter Olympics. AFP PHOTO DDP / DAVID HECKER (Photo credit should read DAVID HECKER/AFP/Getty Images)

Les grandes villes sont à l’avant-garde des innovations en matière d’urbanisme, d’environnement et de lutte aux changements climatiques. Les maires et les conseillers municipaux de plusieurs métropoles sont passés maîtres dans l’art d’aménager des espaces sains et sécuritaires à l’intention de leurs citoyens.

Ces initiatives prennent toute leur importance lorsqu’on sait que plus de la moitié de la population mondiale est maintenant urbanisée. Les projets présentés ci-dessous nous invitent à agir de manière créative pour solutionner les problèmes d’aujourd’hui et de demain.

Voici 10 exemples de villes qui tentent de changer notre vie pour le mieux.

Vancouver

vancouver skyline

Un couple fait du patin à roulettes dans le parc Stanley durant les Jeux olympiques d’hiver de février 2010. Les anneaux olympiques et le centre-ville sont visibles en arrière-plan. (Photo: David Hecker/AFP/Getty Images)

Objectifs : Favoriser la vie familiale, le développement durable et le traitement de la dépendance aux drogues.

Vancouver se hisse systématiquement au sommet des palmarès mondiaux des villes offrant la meilleure qualité de vie. L’une des particularités de cette métropole de la Côte ouest canadienne est qu’elle favorise la vie de famille au cœur du centre-ville. CityLab rapporte que le taux de couples avec enfants y a augmenté, en dépit d’un marché immobilier très dispendieux. La municipalité exige que les immeubles d’habitation à haute densité comportent un certain nombre d’unités qui leur sont destinées.

Vancouver tente également de préserver son image de ville verte, propre et esthétique. Elle vient tout juste d’implanter un programme de récupération des résidus alimentaires par l’entremise de bacs de compostage séparés.

Cette ville est également l’hôte du premier et unique centre d’injection supervisée en Amérique du Nord. Ce projet de réduction des méfaits vise à réduire les problèmes liés à la consommation de drogues par voie intraveineuse. Depuis son ouverture en 2003, le centre inSite a contribué à réduire le nombre de décès par surdose de manière significative.

Stockholm

stockholm downtown

Des cyclistes attendent à une intersection de la capitale suédoise en janvier 2010. (Photo: Olivier Morin/AFP/Getty Images)

Objectifs : Améliorer le bilan routier et favoriser les déplacements à pied.

Stockholm tente depuis longtemps d’améliorer son accessibilité à pied et en vélo tout en diminuant la part de l’automobile dans les déplacements de sa population. Certaines rues sont complètement fermées à la circulation automobile, et la municipalité a implanté en 2010 un programme visant à faciliter la marche d’un quartier à l’autre.

Afin de poursuivre sa croissance rapide sans sacrifier la qualité de vie de ses habitants, Stockholm s’est dotée d’une stratégie de design urbain qui guide la création d’espaces verts et la construction de pistes cyclables.

L’usage de l’automobile demeure nécessaire en Suède, mais l’ambitieux plan «Vision Zéro» a réduit le nombre d’accidents mortels et favorisé le respect du code de la route avec un tel succès qu’il a été imité par la ville de New York.

New York

new york skyline

Les immeubles illuminés de Midtown contrastent avec ceux de Lower Manhattan, privés d’électricité à la suite de l’ouragan Sandy. (Photo: Afton Almaraz/Getty Images)

Objectif : Mieux réagir aux ouragans et aux effets du réchauffement climatique.

L’ouragan Sandy de 2012, qui a dévasté plusieurs quartiers côtiers de New York, a envoyé un message clair à ses dirigeants. La ville n’aura d’autre choix que s’adapter aux effets de plus en plus destructeurs et imprévisibles du réchauffement climatique. Le maire de l’époque Michael Bloomberg a donc mis sur pied un plan de 20 milliards de dollars afin d’en protéger les infrastructures.

Ce plan ambitieux prévoit la construction de barrages anti-tempête ainsi que la protection des hôpitaux et des centrales électriques. Il prévoit également la construction d’une digue rétractable servant de support aux installations artistiques lorsqu’elle n’est pas déployée.

Reykjavik

reykjavik

Le parlement islandais de Reykjavik sous la neige en janvier 2009. (Photo : Brynjar Gauti/AP)

Objectif : Utiliser la géothermie à grande échelle.

Même si cette technologie ne peut pas être utilisée partout, il est intéressant de savoir comment Reykjavik a tiré parti de sa géologie particulière pour chauffer ses immeubles proprement et efficacement.

Le chauffage géothermique est alimenté par la vapeur provenant de sources d’eau chaude souterraines et parfois même du magma. À l’heure actuelle, 95 pour cent des immeubles de la capitale islandaise utilisent ce mode de chauffage, ce qui contribue à réduire les émissions de gaz carbonique du pays.

Reykjavik est sans contredit un chef de file mondial des énergies renouvelables.

Singapour

singapore skyline

Des visiteurs profitent de la vue spectaculaire du centre-ville qu’offre la piscine extérieure de l’hôtel Marina Bay Sands. (Photo : Roslan Rahman/AFP/Getty Images)

Objectif : Optimiser l’usage des transports en commun.

Dans un effort de réduire la congestion de son métro aux heures de pointe, la cité-État de Singapour a décidé d’en moduler les tarifs en juin 2013. Les travailleurs qui parviennent à compléter leur trajet avant 7 h 45 n’ont pas besoin de le payer.

Prévu pour durer un an, le programme TravelSmart a connu un tel succès qu’il a été prolongé à plusieurs reprises. Selon l’Autorité de transport terrestre de Singapour, la gratuité a convaincu 7 pour cent des utilisateurs du métro de changer leurs habitudes et de quitter leur domicile plus tôt.

Hong Kong

hong kong skyline

Une vue aérienne des gratte-ciels de Kowloon et de l’île de Hong Kong dans la brume d’avril 2015. (Photo : Philippe Lopez/AFP/Getty Images)

Objectif : Faciliter la vie des visiteurs.

L’un des principaux désagréments du voyage est de devoir traîner sa valise toute la journée dans une grande ville. Hong Kong a trouvé une solution imaginative à ce problème en offrant un service d’enregistrement des bagages dans certaines stations désignées de la ligne de métro Airport Express, qui relie le centre-ville à l’aéroport international.

Les touristes et les gens d’affaires peuvent donc relaxer pendant que leurs valises sont expédiées directement à leur avion.

Paris

eiffel tower

Il a été possible de voir la tour Eiffel sans éclairage pendant quelques minutes dans la nuit du 24 avril 2015. (Photo : Rémy de la Mauvinière/AP)

Objectif : Rendre le logement locatif plus accessible.

Paris a la réputation d’être l’une des villes les plus chères et inaccessibles au monde lorsque vient le temps de trouver un logement. Elle tente actuellement de freiner l’exode de ses résidents en offrant plus de logements locatifs abordables.

Pour y parvenir, la ville compte se prévaloir d’un droit de préemption sur environ 8000 appartements, pour la plupart situés dans les arrondissements gentrifiés de la rive droite, afin de les convertir en habitations à loyer modique. De plus, elle prévoit interdire certaines pratiques immobilières agressives, comme l’imposition d’un tarif pour consulter les annonces de logements à louer.

Il est trop tôt pour dire si ces mesures atteindront leur objectif, mais elles sont un signe que les autorités prennent la situation au sérieux.

Copenhague

copenhagen downtown

Des immeubles se reflètent dans l’eau glacée d’un lac au centre de Copenhague. (Photo : John McConnico/AP)

Objectif : Réduire les émissions de carbone.

Il est difficile de savoir quelle ville est la plus écologique, puisqu’il s’agit d’une notion subjective aux critères d’évaluation mal définis. Cela dit, Copenhague se hisse régulièrement au sommet des classements grâce à ses initiatives environnementales et à la grande place qu’elle accorde au vélo.

Son objectif le plus ambitieux est de devenir la première capitale mondiale totalement neutre en carbone d’ici à 2025, en ayant recours à la biomasse, à l’énergie éolienne et à d’autres sources d’énergies alternatives.

San Francisco

san francisco skyline

Vue du Bay Bridge, qui relie Oakland à San Francisco, à la tombée de la nuit. (Photo : Marcio Jose Sanchez/AP)

Objectif : Utiliser au maximum les données ouvertes.

Connue pour être à la fine pointe des nouvelles technologies, la ville de San Francisco génère une quantité impressionnante de données qu’elle met gratuitement à la disposition de ses citoyens et de ses entreprises. Lancé par le bureau du maire en 2009, le projet DataSF donne accès à toutes sortes d’informations relatives aux transports, aux services sociaux et à la culture (pour ne nommer que ces exemples), afin de favoriser l’émergence d’applications inédites.

Fruit d’un partenariat avec le site de notation participative Yelp, l’une de ces applications relie la fiche des restaurants aux résultats de leur plus récente inspection sanitaire. Il s’agit d’une manière simple et créative de réduire le nombre d’empoisonnements alimentaires en utilisant des données déjà existantes.

Berlin

berlin skyline

La Fernsehturm (tour de la télévision) domine le paysage de la capitale allemande. (Photo : Patrik Stollarz/AFP/Getty Images)

Objectif : Réhabiliter les lieux désaffectés.

Le vaste territoire de la capitale allemande est parsemé d’un grand nombre de terrains vagues et d’usines désaffectées. Les Berlinois se sont fait une spécialité de les reconvertir pour d’autres usages.

C’est ainsi qu’une vieille centrale électrique est devenue une boîte de nuit branchée, et que des immeubles caverneux ont été occupés par des squatteurs et des artistes. Toutefois, l’une des initiatives de réhabilitation les plus récentes et réussies est celle de l’aéroport Tempelhof.

Agrandi à partir de 1934 sous le régime nazi, cet aéroport a pris la forme d’un vaste complexe comprenant plusieurs hangars et une gigantesque aérogare. Tempelhof a été rouvert sous forme de parc municipal en 2010, deux ans après sa fermeture au trafic aérien. L’aérogare autrefois utilisée à des fins guerrières sera rénovée dans le respect de son caractère patrimonial, afin d’y abriter des bureaux et des organismes culturels au service du bien commun.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

La protection de l'environnement vue par les enfants