POLITIQUE
11/05/2015 03:02 EDT | Actualisé 11/05/2015 03:03 EDT

Des défenseurs de la marijuana médicale veulent inonder d'appels la ministre de la Santé Rona Ambrose

Radio-Canada

L'Association canadienne de dispensaires de cannabis médical (ACDCM) appelle les consommateurs et défenseurs de la marijuana médicale à assaillir d'appels téléphoniques le bureau de la ministre fédérale de la Santé, Rona Ambrose, pendant une semaine. Une campagne voulue intempestive pour pousser Ottawa à assouplir sa position sur le « pot ».

Un texte de Anne-Diandra Louarn

Le vice-président de l'ACDCM Dana Larsen demande aux consommateurs et défenseurs de sa cause d'appeler le bureau de la ministre ainsi que Santé Canada chaque jour durant toute cette semaine pour faire pression et surcharger les lignes téléphones avec des témoignages positifs de consommateurs.

L'ACDCM considère Rona Ambrose comme la principale opposante à la consommation de marijuana médicale. « C'est vraiment dommage que l'une des seules personnes au Canada ne croyant pas aux bienfaits du cannabis médical soit justement chargée du programme de cannabis médical au pays », lâche Dana Larsen.

À l'heure où des villes comme Vancouver et Victoria se penchent sur les réglementations en matière de marijuana, Dana Larsen estime que la position radicale de Rona Ambrose vient influencer et endommager la procédure dans ces deux villes.

« De nombreux dispensaires se trouvent dans une position de violation des lois fédérales sauf que c'est le refus du gouvernement fédéral de créer un meilleur programme qui est responsable de cette situation. »

— Dana Larsen, vice-président de l'ACDCM

La ministre a déclaré fin avril que les municipalités comme Vancouver n'étaient pas compétentes pour réguler la vente de cannabis dans les dispensaires. « J'appelle le maire Gregor Robertson à reconsidérer son projet de réglementation, car je crois qu'il envoie un mauvais message aux jeunes », avait-elle justifié lors d'une conférence de presse. « Au bout du compte, légitimer ce genre de commerce de vente de marijuana dans la rue revient à la normaliser », avait-elle ajouté, soulignant que le cannabis avait des conséquences graves sur le développement du cerveau des jeunes.

L'industrie du « pot » est en pleine croissance ces dernières années en Colombie-Britannique. À Vancouver, le nombre de dispensaires est passé de 20 à plus de 80 en trois ans.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les «vrais» fumeurs de marijuana