Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un groupe armé attaque des policiers en Macédoine; 5 agents tués et 30 blessés

KUMANOVO, Macédoine - Cinq policiers des forces spéciales ont été tués et plus d'une trentaine blessés au cours d'une attaque menée samedi par un groupe armé à Kumanovo, dans le nord de la Macédoine, selon les autorités. Ces violences font craindre pour la stabilité de ce petit pays des Balkans, déjà affaibli par une longue crise politique.La ministre de l'Intérieur macédonienne, Gordana Jankulovska, a déclaré aux journalistes en fin de journée, samedi, que l'attaque était survenue au cours d'une opération de recherche à Diva Naselba, un quartier de l'est de Kumanovo. Cette ville multiethnique est située à 40 kilomètres au nord de la capitale, Skopje, près des frontières avec le Kosovo et la Serbie.Mme Jankulovska a affirmé qu'un «groupe terroriste» entré en Macédoine par un pays voisin non précisé planifiait de «prendre avantage de la situation politique actuelle pour attaquer les institutions de l'État». Les policiers ont été visés par des bombes et des armes automatiques.La ministre a déclaré que plus de 20 membres du groupe armé se sont rendus aux autorités, mais que l'opération policière était toujours en cours, car certains d'entre eux ont refusé de capituler.Elle a ajouté que certains d'entre eux avaient été tués — sans spécifier combien —, mais n'a pas été en mesure de confirmer ou d'infirmer la présence de victime civiles.La Macédoine, une ex-république yougoslave d'environ 2 millions d'habitants, traverse actuellement sa plus grave crise politique depuis son indépendance, en 1991. Le gouvernement et l'opposition s'accusent mutuellement de planifier de déstabiliser le pays en vue de conserver, ou de prendre, le pouvoir. Certains analystes craignent que les dirigeants des deux camps soient prêts à provoquer des conflits ethniques pour arriver à leurs fins.En 2001, la région Kumanovo a été le théâtre de six mois d'affrontements entre les forces gouvernementales et les Albanais, qui composent le quart de la population macédonienne.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.