Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Rosberg devance son coéquipier Hamilton et triomphe au Grand Prix d'Espagne

BARCELONE, Espagne - Nico Rosberg a finalement remporté un duel contre son coéquipier chez Mercedes Lewis Hamilton, permettant au détenteur de la pole position de gagner le Grand Prix d'Espagne et de réduire l'écart au classement des pilotes de Formule Un. Hamilton a terminé deuxième, devant le pilote Ferrari Sebastian Vettel.Cette victoire a insufflé une bonne dose de confiance à Rosberg, qui a obtenu sa neuvième victoire en carrière et sa première depuis le Grand Prix du Brésil — l'avant-dernière course de la saison dernière. L'Allemand s'était alors élancé de la pole position, comme ce fut le cas dimanche. «Ce fut un week-end parfait. Parfait parce que je suis parti de la pole et que j'ai gagné la course de cette façon. La voiture a été fabuleuse tout au long du week-end, a confié Rosberg. J'ai finalement connu un départ parfait, ça faisait longtemps.»Hamilton, le champion en titre, a gagné trois des cinq premières étapes de la saison, Vettel étant le seul autre pilote à l'avoir battu. L'Allemand a vaincu le Britannique au Grand Prix de Malaisie en mars. «J'ai connu un bon départ, qui m'a permis de dépasser Lewis, a souligné Vettel. Malheureusement, les Mercedes étaient tout simplement trop rapides et nous n'avons pu suivre leur rythme.»Entre-temps, les difficultés de McLaren se sont poursuivies. Le double champion du monde de F1, Fernando Alonso, a abandonné vers la mi-course en raison d'un problème de freins. L'Espagnol a savouré sa dernière victoire sur le circuit de Catalogne, il y a deux ans, alors qu'il pilotait pour Ferrari.Hamilton a terminé sur l'une des deux premières marches du podium lors des 12 dernières courses, soit depuis qu'il a dû abandonner au Grand Prix de Belgique, en août l'an dernier. Il dispose d'une avance de 20 points sur Rosberg, et Mercedes a enregistré un doublé pour la troisième fois en cinq courses jusqu'ici cette saison.«Tout le monde a apporté des améliorations aux bolides, mais nous sommes encore très rapides (par rapport à eux)», a noté Rosberg.Dix-neuf des 25 derniers vainqueurs du Grand Prix d'Espagne se sont élancés de la pole, car ce circuit sinueux est l'un des plus difficiles où effectuer des dépassements. Ç'a paru dans les résultats; Rosberg a franchi le fil d'arrivée avec un coussin de 17,5 secondes devant Hamilton, et de 45,3 secondes devant Vettel.Même si la première ligne droite de 730 mètres menant au premier virage permettait à Hamilton d'appliquer de la pression sur le détenteur de la pole, Rosberg n'a jamais été inquiété. Hamilton a raté son départ — ses roues ont dérapé —, ouvrant la porte à Vettel. Il a toutefois limité les dégâts en repoussant de justesse l'attaque de la Williams de Valtteri Bottas, qui a terminé quatrième. Kimi Raikkonen, sur Ferrari, a complété le top-5.«Ça faisait longtemps que je n'avais pas connu un aussi mauvais départ, a admis Hamilton. J'ai tenté de récupérer du mieux possible.»Rosberg tentera de poursuivre sa lancée dans deux semaines, au Grand Prix de Monaco. C'est à cet endroit l'an dernier qu'il avait donné le ton à la lutte pour le championnat des pilotes en l'emportant après être parti de la pole position.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.