Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La pression repose maintenant sur les épaules du Lightning selon Therrien

MONTRÉAL - Pour avoir vécu pareille situation il y a à peine deux semaines, Michel Therrien est convaincu: la pression se trouve maintenant sur les épaules du Lightning de Tampa Bay.Même si la formation de la Floride détient une avance de 3-2 dans la série, le fait de l'avoir menée 3-0 est ce qui lui cause le plus de soucis, selon lui.«Plus ça avance, plus le club qui menait 3-0 ressent la pression, a indiqué Therrien à la suite de la brillante victoire de 2-1 du Tricolore. On va continuer d'en mettre de la pression. Et on va tout faire pour provoquer la tenue d'un septième match chez nous, au Centre Bell.»Therrien a expliqué que jamais, sa troupe n'a baissé les bras après la défaite subie lors de la troisième rencontre.«C'est un groupe de gars qui refuse de mourir. (Samedi), ils n'ont pas paniqué quand Tampa a obtenu son but, ils ont plutôt travaillé plus fort. (...) Nous étions là il y a deux semaines: quand vous menez 3-0 et que vous êtes incapables de gagner ce quatrième match, vous ressentez la pression.«Après avoir perdu le match no 3, on s'est concentré sur le moment (présent), a poursuivi l'entraîneur qui a signé un 38e victoire à son 70e match en séries. C'était très important de jouer un bon match, et tu dois regarder l'ensemble également. On est allé chercher le match no 4 et on est revenu chez nous, avec une foule endiablée, qui nous a donné beaucoup d'énergie. Et ce soir, ça a été un match exceptionnel. Il ne faut pas se le cacher: ça a été une qualité de jeu extraordinaire.»Therrien ne peut cependant pas dire quelle situation il préfère: être chasseur ou chassé.«Une chose est certaine, au hockey, c'est souvent une question de 'momentum'. Présentement, il est de notre côté.»Cooper détenduDe son côté, l'entraîneur-chef du Lightning, Jon Cooper, ne semblait pas du tout démonté par ce deuxième revers consécutif au moment de rencontrer les représentants des médias. Il s'est même permis de blaguer quand on lui a demandé s'il trouvait drôle que tous croient que la pression soit sur l'équipe qui mène 3-2.«Je ne sais pas. Avez-vous posé cette question à Michel Therrien quand il a perdu le deuxième match contre Ottawa? Alors peu importe ce qu'il a répondu, je vais dire la même chose.»Plus sérieusement, Cooper ne trouvait rien à redire sur la performance de son équipe.«La seule chose qui a cloché, c'est que nous avons marqué un but de moins qu'eux. Autrement, ça a été un match très intéressant. Et regardez la série: chaque équipe a donné une raclée à l'autre et les trois autres matchs ont été très chaudement disputés (...) On pourrait presque dire que les trois autres se sont joués en prolongation: un y a effectivement été, l'autre a vu l'équipe marquer le but gagnant avec 1,1 seconde à faire et ce soir, il restait trois ou quatre minutes au cadran.»Après l'avoir retiré du match deux jours plus tôt à Tampa, Cooper s'est par ailleurs dit très satisfait du jeu de Ben Bishop.«Devante Smith-Pelly a marqué sur un tir parfait juste sous la barre et (Pierre-Alexandre) Parenteau aussi, sur un tir sur réception de surcroit. Il y a eu trois buts de marqués ce soir et je ne crois pas qu'aucun des deux gardiens avait la chance d'arrêter ces tirs.»

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.