Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Jimmy Carter quitte le Guyana avant les élections pour des raisons de santé

GEORGETOWN, Guyana - La mission d'observation électorale de l'ancien président américain Jimmy Carter au Guyana a pris fin plus rapidement que prévu pour des raisons de santé, ont annoncé dimanche des responsable de la Fondation Carter. Dans un communiqué, l'organisation de défense des droits de la personne a déclaré que l'ex-politicien de 90 ans était reparti pour Atlanta, aux États-Unis. L'état de santé de M. Carter n'a pas été précisé, sauf pour dire qu'il «ne se sentait pas bien».La mission internationale d'observation électorale au Guyana est la centième de la Fondation Carter, et aurait été la 39e de l'ancien président démocrate (1977-1981). Des employés de l'organisation sont demeurés dans le seul État du Commonwealth situé en Amérique du Sud en vue du vote de lundi.Le scrutin aura lieu un an plus rapidement que prévu, car le président Donald Ramotar a suspendu le Parlement pour ne pas avoir à faire face à un vote de défiance. Son Parti progressiste populaire fait face à une coalition de l'opposition.Jimmy Carter a personnellement rencontré Donald Ramotar et le candidat de l'opposition David Granger dimanche avant de rentrer aux États-Unis.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.