DIVERTISSEMENT
10/05/2015 11:25 EDT | Actualisé 11/05/2015 06:23 EDT

Gala Les Olivier 2015: les réactions des gagnants (VIDÉOS/PHOTOS)

Ils étaient grands et pétillants, les sourires des gagnants du 17e Gala les Olivier, dimanche soir. Le jury de l’événement et le public ont ratissé large en remettant des trophées à peu près à tout un chacun ; Louis-José Houde, François Bellefeuille, François Morency, Cathy Gauthier et André Sauvé, entre autres, ont tous eu à remercier tour à tour pendant la soirée. Voici les réactions des gagnants, cueillies quelques minutes après qu’on eût annoncé leur victoire au micro.

Martin Matte

Olivier de l’année

Comédie à la télévision – Les beaux malaises

À propos des Beaux malaises : «C’est plaisant de gagner un prix devant ses pairs. Plusieurs humoristes m’avaient manifesté leur appréciation des Beaux malaises, et c’est comme une confirmation de ce qu’on m’a dit, et ça me fait très plaisir.»

À propos de l’Olivier de l’année : «Je pensais que maintenant, ce genre de prix se remportait grâce à des campagnes sur les médias sociaux, et moi, je n’avais pas envie d’entrer là-dedans. Je ne voulais pas mettre d’énergie là-dessus. Donc, je ne pensais pas que c’était possible que je l’aie. Je suis donc surpris, mais très heureux de l’emporter. Je remercie les gens qui ont voté, et qui aiment Les beaux malaises en grand nombre.»

François Bellefeuille - Spectacle d’humour de l’année – François Bellefeuille

«Mon spectacle, c’est le projet le plus abouti que j’ai fait, je trippe encore à le faire. C’est mon troisième Olivier, et je pense que c’est celui que je vais le plus chérir. En même temps, je ne veux pas être un gars qui se mt à penser juste aux trophées. Le plus important, c’est que les gens viennent à mon show. Les salles sont pleines, il y a de l’ambiance, et quand il y a de l’ambiance, je suis à mon meilleur. Je n’ai pas encore trouvé la clé pour être aussi bon quand il n’y a pas d’ambiance! (rires)»

Martin Petit et Marie-Christine Lachance - Metteur(es) en scène de l’année – François Bellefeuille

Martin : «Je ne me suis pas approprié l’univers de François pour le mettre en scène. Son univers, c’est lui qui le possède, c’est lui qui le connaît par cœur. Notre travail, à Marie-Christine et moi, a été d’appuyer ça, et de faire en sorte que ça explose. Le spectacle, c’est ça.»

Marie-Christine : «François sait bien s’entourer. Il fallait seulement le suivre dans son projet, l’appuyer, confirmer des trucs. On a été très présents pour lui, pendant le rodage, on l’a suivi pas mal partout… Pendant 60 représentations, on lui a donné des conseils dans les loges, après, jusqu’à son kit vestimentaire, qu’on a conçu avec lui…»

Cathy Gauthier (en son nom, et celui de Pierre Fiola, Julien Tapp et Rémi Bellerive - Auteur(s) de l’année – Pas trop catholique

«Je trippe. Je suis sur un nuage. J’hallucine. Je n’ai remercié personne que j’aurais dû. J’aurais voulu remercier mon agence, Avanti, Dominique Michel, mon chum… Pas trop catholique est le spectacle que j’aurais voulu écrire en début de carrière, mais que je n’avais pas assez d’expérience pour écrire à ce moment. Surtout que j’écris mes textes moi-même, à 98%, les gars sont là pour puncher, ce sont de super collaborateurs, mais tout part de moi. Je suis très fière de ce spectacle, il peut plaire autant aux hommes qu’aux femmes, ce n’est pas juste un spectacle de filles.»

André Sauvé - Numéro d’humour de l’année – La grille d’évaluation

«Je ne m’y attendais pas du tout. Je suis agréablement surpris, très content. Je pense que c’est mon sixième Olivier.»

Louis-José Houde - Spectacle le plus populaire de l’année – Les heures verticales

«C’est la cinquième fois en 10 ans que je remporte ce trophée. C’est un peu mon prix préféré, parce qu’il ne vient pas du vote d’amis dans l’industrie. C’est basé sur le nombre de personnes qui se déplacent et voient ton show ; c’est ce qu’il y a de plus concret. C’est signe que ta tournée va bien, que les gens sortent de chez eux et se déplacent pour te voir. On ne s’habitue pas. Ça fait 12-13 ans que je me promène de salles en salles et c’est la deuxième année de suite que je reçois ce trophée. »

Katherine Levac - Découverte de l’année

«Je trouve ça vraiment le fun d’avoir gagné le trophée. Et le gala est bon, en plus… Évidemment, on ne pratique pas ce métier pour gagner des prix. Je ne me lève pas, le matin, en me disant : «Il faudrait bien que je gagne un Olivier, il me semble que je serais plus comblée.» Je plains ceux qui pensent comme ça (rires). Mais c’est sûr que c’est cool de l’avoir dans mes mains. Ça veut dire que les gens ont voté pour moi, qu’ils ont aimé ce que j’ai fait, que mon travail a porté fruits. C’est la Découverte de l’année, mais ce sont plein d’années accumulées qui amènent à ça.»

François Morency - Capsule ou sketch humoristique à la radio – Zone Morency

«C’est le cinquième Olivier que je gagne. Je suis très heureux. Je sais à quel point, en radio, nos patrons ne s’aiment pas tant que ça, mais j’ai toujours dit que je ne laisserais jamais ça affecter ma relation avec les autres humoristes, dans les autres médias. Ce ne sont pas mes ennemis. Je peux les croiser n’importe où, à Juste pour rire, je peux retravailler avec eux dans deux ans. Bien sûr, je veux avoir de bonnes cotes d’écoute, mais ce ne sont pas mes ennemis.»

Jean-René Dufort

Spécial humoristique de l’année - Infoman 2014

Série humoristique de l’année – Infoman

«C’est un super hommage. Nous, on a 15 ans. Que les gens soient encore intéressés, que la magie fonctionne encore, après 15 ans, c’est très touchant. Normalement, c’est le contraire. On intéresse de moins en moins, jusqu’à ce qu’on disparaisse. Pour nous, plus on avance, plus c’est signifiant de recevoir des prix. De savoir que les gens ne sont pas tannés, c’est extraordinaire. Il faut dire qu’on a les meilleurs scripteurs du monde, avec les politiciens.»

Jonathan Roberge - Capsule, sketch ou série humoristique dans un nouveau média - Fiston

«Pour moi, ce trophée ferme la parenthèse Fiston. La vraie paie d’un humoriste, ce sont vraiment ces trophées-là, beaucoup plus que l’argent. Pour moi, c’est la meilleure paie que je peux avoir. Le jury m’a dit qu’il m’aime ; je voyais qu’il y avait un engouement avec le nombre de visionnements sur YouTube, mais ça, c’est un «je t’aime» de l’industrie. C’a beau faire 6 ans que je suis sur le net, après plus de 100 capsules, on me dit que mon travail est bon.»

LIRE AUSSI:

»Gala Les Olivier 2015: on rigole sur le tapis rouge

»Gala Les Olivier 2015: Simon Leblanc lancera bientôt son premier spectacle

»Gala Olivier 2015: top 5 des plus belles tenues de soirée

»Gala Olivier 2015: François Bellefeuille sera papa

»Gala Les Olivier 2015: Le look flamboyant d'Adib Alkhalidey

»Gala Les Olivier 2015: Phare sur le tapis rouge

»Gala Les Olivier: Laurent Paquin égratignera ses collègues humoristes

»Martin Matte remercie pour son Artis, Gémeaux, Olivier, euh... (VIDÉO)

»Retour sur le tapis rouge du Gala les Olivier 2014 (PHOTOS)

Galerie photo Gagnants - Gala des Olivier 2015 Voyez les images
Galerie photo Tapis rouge Gala Les Olivier 2015 Voyez les images

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!