Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Drame en C.-B.: un ami a tenté de joindre le suspect après son message Facebook

CHILIWACK, C.-B. - Un ami proche du père de famille de la Colombie-Britannique soupçonné d'avoir tué trois membres de sa famille affirme qu'il a désespérément tenté de le joindre, ainsi que sa soeur, après avoir pris connaissance de sa troublante publication sur Facebook.Randy Janzen aurait déclaré jeudi sur le réseau social qu'il avait abattu par balle sa fille de 19 ans, Emily, pour mettre fin à la souffrance causée par ses migraines. L'homme aurait ensuite tué sa femme Laurel et sa soeur Shelly.Brian Jones, qui a grandi avec Randy Janzen, affirme qu'il a pris connaissance du message peu après que celui-ci eut été mis en ligne et qu'il a eu le mauvais pressentiment que celui-ci était véridique, car il était signé «Amour papa» («Love Daddio»).Il affirme qu'il a désespérément tenté de joindre son ami d'enfance, mais que celui-ci ne décrochait pas. Il s'est donc rendu avec un ami au domicile de la soeur de M. Janzen, Shelly. Il y a trouvé une pile de journaux sur le pas de la porte.M. Jones dit qu'il a pensé un moment à défoncer la porte, mais qu'il a plutôt décidé de se rendre au poste de police. Une fois sur place, les policiers lui ont confirmé avoir reçu des appels concernant cette publication Facebook.Les enquêteurs de la division homicide ont déclaré que plusieurs membres d'une même famille, incluant le suspect, avaient été retrouvés morts sur deux scènes de crime situés dans la vallée du Fraser, soit une maison incendiée près de Chilliwack, et une résidence de Langley, en banlieue de Vancouver. L'identité des victimes n'a pas été rendue publique.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.