Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Des attentats à la bombe font au moins 14 morts dans la capitale irakienne

BAGDAD - Des attentats à la bombe dans les environs de la capitale de l'Irak ont fait au moins 14 morts, dimanche, alors que la sécurité avait été resserrée à Bagdad pour un événement religieux chiite qui attire généralement des milliers de pellerins.L'attaque la plus meurtrière est survenue à Tarmiyah, à quelque 50 kilomètres au nord de la capitale, lorsqu'une voiture piégée a explosé à un poste de contrôle de la police et de l'armée. Cinq agents sont morts et dix ont été blessés. Un autre véhicule piégé a tué trois civils et en a blessé huit autres dans un marché extérieur à Taji.À Bagdad, une bombe a retenti dans le quartier Abu Disher, tuant sur le coup deux pellerins chiites et en blessant sept. Un civil a péri dans un attentat perpétré dans le district de Shaab, où cinq autres personnes ont été blessés.Chaque année, des dizaines de milliers de chiites de plusieurs pays se réunissent pour souligner l'anniversaire de la mort de l'imam du 8ème siècle Musa al-Kazim. Ils convergent tous vers son sanctuaire, dans le nord de Bagdad.Par ailleurs, dimanche, un autre kamikaze s'est fait exploser dans un véhicule militaire près d'un groupe de soldats irakiens à l'extérieur de Falloujah, qui est contrôlée par le groupe armé État islamique (ÉI). Au moins trois soldats ont été tués et sept ont été blessés.Le groupe extrémiste a revendiqué la responsabilité de cette attaque sur un site Internet.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.