Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Damas dénonce la visite du Premier ministre turc en Syrie

Damas, par la voix de l'agence officielle Sana, a dénoncé comme une "agression flagrante" la visite dimanche du Premier ministre turc Ahmet Davutoglu sur le site dans le nord de la Syrie de la tombe du grand-père du fondateur de l'empire ottoman Osman.

La visite, qui n'avait pas été annoncée, est la première d'un dirigeant politique turc sur la nouvelle tombe de Souleïmane Shah, située du côté syrien à juste 200 mètres de la frontière.

La Turquie est un allié essentiel de la rébellion contre le régime syrien de Bachar el-Assad, qui accuse pour sa part Ankara de soutenir des "terroristes".

Sana a dénoncé une "infiltration sans autorisation gouvernementale en territoire syrien, qui constitue une agression claire contre un Etat souverain membre de l'ONU et une violation du droit international".

Le tombeau de Souleïmane Shah, qui serait mort en 1236, est considéré comme faisant partie du territoire turc selon un traité conclu en 1921 entre les autorités turques et la France, qui contrôlait alors la Syrie placée sous son mandat.

En février, des militaires turcs avaient effectué une incursion sans précédent à 37 km à l'intérieur du territoire syrien pour mettre la dépouille en sécurité, car elle se trouvait dans une zone tenue par le groupe Etat islamique (EI).

La visite de M. Davutoglu sur le tombeau intervient dans un contexte de spéculations autour d'une possible intervention militaire turque en Syrie.

Le Premier ministre a démenti samedi les allégations de responsables de l'opposition affirmant que le régime islamo-conservateur au pouvoir pourrait recourir à une telle intervention pour relancer sa popularité avant les élections législatives du 7 juin.

L'agence Sana a estimé que la visite sur le tombeau intervenait dans "le cadre d'une propagande de campagne électorale" par le parti au pouvoir en Turquie faisant face "à une chute de popularité significative".

sah/faa/feb

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.