Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

ATP - Madrid: Murray sacré en domptant Nadal sur sa terre

Andy Murray a remporté dimanche à Madrid le premier tournoi Masters 1000 sur terre battue de sa carrière en domptant le tenant du titre espagnol Rafael Nadal, replongé dans le doute par cette défaite en deux sets 6-3 6-2.

Et dire que le Britannique, N.3 mondial, n'avait remporté aucun titre sur terre jusqu'à son sacre lundi à Munich! C'est en outre la première fois que l'Ecossais bat le Majorquin (N.4) sur sa surface fétiche.

Murray a mis Nadal sous pression au début de chaque manche et il s'est montré le plus agressif pour l'emporter en 1h28 face au nonuple vainqueur de Roland-Garros, quatre fois sacré à Madrid (2005, 2010, 2013, 2014).

Cette victoire est un gros coup dur pour l'Espagnol qui semblait avoir retrouvé ses sensations cette semaine après un début d'année compliqué. Nadal devrait en outre chuter au 7e rang au prochain classement ATP, soit sa première excursion hors du top 5 mondial depuis dix ans, ce qui risque de le priver d'un statut protégé à Roland-Garros.

Décidément, quelque chose semble clocher chez Nadal, qui est retombé dans la fébrilité affichée il y a deux semaines lors de son élimination précoce à Barcelone.

Pour sa septième finale à Madrid, l'Espagnol a commencé par enchaîner les fautes directes (12 points perdus sur les 14 premiers joués) et laissé Murray mener rapidement 3-0.

On a vite vu que le Nadal conquérant qui venait de croquer Grigor Dimitrov en quarts puis Tomas Berydych en demies avait cédé sa place au Nadal hésitant du début d'année.

Coup droit déréglé, service bousculé, aucune balle de break transformée dans la première manche puis aucune créée dans la seconde...

Malgré un sursaut en fin de premier set, l'Espagnol a traversé ce match comme une ombre, finissant par s'incliner sur une ultime balle expédiée dans le filet.

C'est tout le mérite de Murray d'avoir réussi à replonger dans le doute un Nadal qui relevait à peine la tête. A deux semaines de Roland-Garros (24 mai-7 juin), le Majorquin va devoir sérieusement se remobiliser s'il veut remporter une 10e couronne à Paris.

jed/we

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.