DIVERTISSEMENT
08/05/2015 06:15 EDT | Actualisé 08/05/2015 06:17 EDT

Antoine Bertrand en vedette dans le film «T.A.3»

PC

La SODEC vient d’annoncer qu’elle accorde son soutien financier à neuf projets de longs-métrages, sept en français et deux en anglais.

Dans la liste figure T.A.3, une comédie de Nicolas Monette (Aurélie Laflamme : les pieds sur terre), qui mettra en vedette Antoine Bertrand.

D’après un scénario de Benoît Pelletier (De père en flic, Le sens de l’humour, Idole instantanée), T.A.3 racontera l’histoire d’Estelle, une mère de famille de 34 ans, sans histoire, qui s’enfonce dans une existence morne et prévisible. À la suite d’une série d’événements, Estelle remettra en question sa propre identité et réalisera que le nœud de la crise se trouve dans sa vie sexuelle. Question de sortir de sa zone de confort, elle se mettra en tête d’organiser un «trip à trois» (d’où le titre, T.A.3) et entraînera son conjoint dans cette quête complètement folle.

Le film est produit par Guillaume Lespérance, André Dupuy et Patrick Roy. Il s’agit là d’un premier long-métrage pour Guillaume Lespérance, qui nous a déjà offert, à la télévision, Tout le monde en parle, Ces gars-là, Qui êtes-vous, La théorie du KO et Un souper presque parfait.

T.A.3 est en développement depuis trois ans.

Aucun autre acteur de la distribution de T.A.3 n’a encore été confirmé. L’équipe de production attend d’avoir l’aval de Téléfilm Canada pour enclencher le tournage.

«Mais ça regarde bien, a glissé Guillaume Lespérance, vendredi. Le moment du tournage n’est pas décidé encore, mais on ne rush rien.»

Dolan, Les Bougon et Bon Cop Bad Cop

Par ailleurs, la cuvée encouragée par la SODEC en ce printemps 2015 s’annonce particulièrement relevée.

On y trouve Juste la fin du monde, nouvelle œuvre de Xavier Dolan, qui suivra un écrivain qui retourne dans son village natal pour annoncer sa mort prochaine à sa famille, Bon Cop Bad Cop 2, de Patrick Huard et Alain Desrochers, dans lequel les flics Martin Ward et David Bouchard se retrouveront, six ans après l’intrigue du premier film, pour démanteler un réseau de vol de véhicules orchestré par une organisation terroriste, ainsi que Votez Bougon, le long-métrage dérivé de la série télévisée à succès du même nom, écrit par Louis Morissette, François Avard et Jean-François Mercier, réalisé par Jean-François Pouliot.

Dans Votez Bougon, on renouera avec la famille la plus politiquement incorrecte du Québec, alors que Papa Bougon se lance en politique, à la tête du Parti de l’Écoeurement National. Élu, Paul Bougon entreprendra de résoudre les grands problèmes de la province, en faisant fi des groupes de pression, des empires financiers et des syndicats, pendant qu’à ses côtés, Maman Bougon s’amourachera d’un Cubain, Chico, pendant un voyage au soleil avec sa sœur.

Nelly, un récit inspiré de l’œuvre de Nelly Arcan et traçant le portrait d’une femme égarée entre ses identités d’écrivaine, amoureuse, putain et star, réalisé par Anne Émond, compte aussi parmi les titres financés, de même que deux adaptations de romans pour le grand écran : Et au pire on se mariera, de l’auteure Sophie Bienvenu, sous la caméra de Léa Pool, et La petite fille qui aimait trop les allumettes, du défunt Gaétan Soucy, mis en image par Simon Lavoie.

Iqaluit, de Benoît Pilon, et Gut Instinct, de Daniel Roby, complètent le tableau des heureux élus.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Films de la semaine - 8 mai 2015 Voyez les images