NOUVELLES
07/05/2015 16:14 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Yémen: la Russie table sur une reprise rapide des négociations

L'ambassadeur russe à l'ONU Vitali Tchourkine a déclaré jeudi qu'il tablait sur une reprise rapide de négociations de paix au Yémen sous l'égide de l'ONU, expliquant avoir reçu des assurances de ses homologues de l'Arabie saoudite et du Qatar.

"Ils m'ont assuré que la réunion prévue par la président (yéménite Abd Rabbo Mansour) Hadi à Ryad (le 17 mai) ne sera pas un moyen de supplanter la médiation de l'ONU mais pourrait même aider à la reprise des négociations" sous l'égide des Nations unies, a-t-il déclaré à des journalistes.

"Nous espérons qu'il y aura très vite une cessation de toutes les hostilités au Yémen et une reprise de ces discussions", a-t-il ajouté.

Après des semaines de raids aériens contre les rebelles chiites houthis, l'Arabie saoudite a proposé jeudi un cessez-le-feu de cinq jours au Yémen pour acheminer une aide humanitaire vitale à la population. Cette proposition a été saluée par les Etats-Unis qui ont exhorté les Houthis soutenus par l'Iran à l'accepter.

M. Tchourkine a par contre rejeté l'idée d'envoyer des troupes au sol au Yémen, comme l'avait demandé mercredi la mission yéménite auprès de l'ONU dans une lettre au Conseil de sécurité. Ce serait "une escalade téméraire", a-t-il affirmé.

Le nouveau médiateur de l'ONU Ismail Ould Cheihk Ahmed se trouvait jeudi à Ryad pour des entretiens visant à relancer des négociations pour résoudre le conflit.

Ces négociations pourraient se tenir à Genève après la réunion de Ryad du 17 mai convoquée par le président Hadi et ses alliés du Golfe, selon des diplomates à l'ONU.

Le médiateur a été reçu par le prince héritier saoudien et les ministres de l'intérieur et de la défense du royaume, a indiqué le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric. Il n'a pas voulu dire si M. Ould Cheikh Ahmed se rendrait prochainement au Yémen ou en Iran.

cml-avz/bdx