NOUVELLES
07/05/2015 16:01 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

USA: un séjour en prison à l'origine de la startup Pigeonly

C'est derrière les barreaux pour trafic de drogue que Frederick Hutson a eu l'idée de créer sa startup Pigeonly, présentée cette semaine lors d'une conférence dans le Nevada, pour permettre aux prisonniers de recevoir des photos et de téléphoner moins cher.

"J'étais dans ma cellule et je voulais des photos de ma famille", a-t-il expliqué lors de cette conférence à Las Vegas (ouest), où se trouve le siège de sa jeune société.

Son objectif était "de simplifier la façon dont un mec peut recevoir des photos de sa petite-amie", et il considérait que les prisonniers américains payaient beaucoup trop cher les communications téléphoniques.

Or internet et les téléphones portables sont interdits en prison, alors que la société en général est de plus en plus connectée et friande de partage d'images numériques.

"J'ai remarqué cette immense population à laquelle personne ne prêtait attention", a relevé M. Hutson, qui a passé un peu plus de quatre ans en prison pour avoir transporté "beaucoup de marijuana" grâce à une précédente entreprise. Il a été emprisonné fin 2007, à 24 ans.

C'est dans un foyer pour anciens prisonniers qu'il a commencé, en 2012, avec son associé Alfonzo Brooks, à concevoir Pigeonly.

Cette startup permet de localiser des prisonniers --dont les familles peuvent avoir du mal à retrouver la trace après des transferts--, donne la possibilité aux familles et amis de mettre en ligne des images numériques qui sont ensuite imprimées et envoyées par courrier aux prisonniers et de téléphoner moins cher.

Selon l'entrepreneur, plusieurs millions de photos transitent chaque mois par Pigeonly et plus de 7 millions de dollars ont été économisés en coûts téléphoniques.

Et il a réussi à lever plus de deux millions de dollars de financements auprès d'investisseurs, parfois frileux face au monde inconnu de la prison.

"Lorsque j'entre dans une salle dans la Silicon Valley pour discuter avec des investisseurs, je suis le seul Noir dans la pièce", a ajouté M. Hutson, dont la vision à long terme est d'étendre sa startup vers des "besoins vitaux" des prisonniers et de leur famille comme des services bancaires ou la recherche d'emploi.

gc/elm/vog