NOUVELLES
07/05/2015 16:17 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Une crise financière, peu probable, mais toujours possible, selon la Banque du Canada

Les risques de crise financière existent toujours selon la Banque du Canada, mais de nombreuses mesures ont été prises pour réduire ces possibilités.

Un texte de Gérald Fillion

En entrevue à l'émission RDI économie, la première sous-gouverneure de la Banque du Canada, Carolyn Wilkins, a concédé qu'il « peut toujours y avoir des problèmes ».

Et c'est pour cette raison que la banque centrale a annoncé de nouvelles mesures cette semaine qui ont pour but de réduire les risques de crise financière au Canada et l'impact sur les contribuables.

La Banque du Canada entend mettre sur pied un processus d'aide d'urgence pour les banques et les caisses en cas de besoin, une initiative qui s'ajoute aux gestes posés sur la scène internationale.

« Ce qu'on a fait pour réduire la probabilité que ça arrive, a déclaré Carolyn Wilkins qui a participé aux négociations sur l'encadrement des banques à Bâle, en Suisse, c'est qu'on a pris beaucoup de mesures pour que les banques aient plus de fonds propres, plus de liquidités et qu'elles courent moins le risque d'avoir des problèmes. »

Entre-temps, Carolyn Wilkins convient que le monde souffre encore de la crise de 2008. « Les effets, les vents contraires sur l'économie, qui font en sorte de ralentir l'économie un peu, ne sont pas disparus au Canada et encore plus dans d'autres pays, comme ceux d'Europe. Il y a encore des effets, mais ce qu'on voit, c'est que ces effets disparaissent tranquillement ».

Carolyn Wilkins invite tout de même les investisseurs à la prudence : « on ne peut jamais diminuer le risque à zéro. Et probablement que ce n'est pas souhaitable de le faire non plus parce qu'on aurait un système qui ne fonctionnerait pas très bien. Quand même, il faut prendre un petit peu de risque pour avoir un retour, comme tout épargnant, tout investisseur le sait. Mais la chose la plus importante, c'est de bien connaître, de bien comprendre les risques qu'on prend quand on fait une transaction financière. »