NOUVELLES
07/05/2015 12:57 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Ukraine: appel à l'aide d'un primat catholique face à une "catastrophe humanitaire"

Le chef de l'Eglise grecque-catholique ukrainienne a lancé jeudi à Paris un appel à la solidarité internationale, en faveur de l'Ukraine, qui vit "la plus grande catastrophe humanitaire depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale".

"Je suis persuadé aujourd'hui encore que nous pouvons tous mettre fin à cette guerre par la voie diplomatique", a déclaré à la presse Mgr Sviatoslav Schevchuk, primat de l'Eglise grecque-catholique ukrainienne (unie à Rome).

Cette Eglise catholique de rite byzantin revendique près de 10% de fidèles parmi les 45 millions d'Ukrainiens.

L'archevêque majeur de Kiev, de passage à Paris, a dit son espoir que "la communauté internationale, et en particulier l'Europe, soient solidaires avec l'Ukraine dans sa défense des valeurs européennes".

"Je peux vous affirmer qu'aujourd'hui l'Ukraine vit la plus grande catastrophe humanitaire depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale", a souligné le primat, évoquant le chiffre d'"1,5 million de déplacés internes", dont "un quart d'enfants".

Le cessez-le-feu en vigueur depuis la mi-février entre l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses reste très fragile, et des combats sporadiques éclatent régulièrement dans l'Est, où le conflit a fait plus de 6.100 morts en un peu plus d'un an.

"Aujourd'hui l'Etat ukrainien, en situation de profonde crise économique, faisant face à cette agression militaire éprouve d'énormes difficultés à gérer cette catastrophe humanitaire", a poursuivi le responsable catholique.

Il a également souhaité que le Saint-Siège s'implique davantage dans ce dossier, alors que la diplomatie vaticane s'est jusque-là montrée prudente pour ne pas attiser les tensions entre orthodoxes et catholiques ukrainiens.

"Nous comprenons que le Saint-Siège essaye de préserver, au moins a minima, ses relations avec le patriarcat (orthodoxe) de Moscou, ne serait-ce que pour protéger les catholiques persécutés dans l'est de l'Ukraine et en Crimée. Mais nous souhaitons qu'il y ait moins d'ambivalence dans la position du Saint-Siège", a dit Mgr Schevchuk.

bfa/chp/mr