NOUVELLES
07/05/2015 08:31 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

TPIY : Le leader ultranationaliste serbe Vojislav Seselj de nouveau opéré en Serbie

Le leader ultranationaliste serbe Vojislav Seselj, inculpé de crimes de guerre et remis en liberté provisoire par la justice internationale pour soigner un cancer du côlon, a de nouveau été opéré en Serbie, a indiqué jeudi son parti.

"Nous ne pouvons pas encore donner des détails (sur l'intervention chirurgicale). Vous en obtiendrez plus dans les prochains jours de la part de l'équipe de médecins en charge" du patient, a déclaré dans un communiqué Nemanja Sarovic, un responsable du Parti radical serbe (SRS), dirigé par M. Seselj.

M. Seselj, 60 ans, détenu près de 12 ans dans une prison du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), a été remis en liberté en novembre pour raisons de santé, sans qu'un verdict ne soit prononcé à son encontre.

Accusé de persécutions contre des Croates, musulmans et autres non-Serbes durant les guerres qui ont déchiré l'ex-Yougoslavie au début des années 1990, M. Seselj avait déjà subi en décembre 2013 une opération pour un cancer du côlon.

Le TPIY a toutefois ordonné en mars son retour en détention, après qu'il eut déclaré à plusieurs reprises refuser de se représenter devant ce tribunal.

La tâche ingrate de l'arrêter revient désormais à la police serbe, alors que Vojislav Seselj a continué de se montrer volontiers provocateur et friand de publicité depuis son retour de La Haye.

Début avril, il a mis le feu en public à un drapeau croate, affirmant qu'il s'agissait de sa réponse aux autorités de Zagreb qui s'étaient réjouies de la décision du TPIY d'ordonner son retour dans l'unité de détention de l'ONU.

Dès son retour en Serbie, M. Seselj avait renoué avec la rhétorique nationaliste, en prônant la création d'une "Grande Serbie".

ks/rus/cn/mct