NOUVELLES
07/05/2015 13:55 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Steinmeier en Russie pour rendre hommage aux morts de la bataille de Stalingrad

Le ministre des Affaires étrangères allemand Frank-Walter Steinmeier a rendu hommage jeudi à Volgograd aux soldats soviétiques tombés lors de la meurtrière bataille de Stalingrad, deux jours avant les commémorations du 70 anniversaire de la victoire sur l'Allemagne nazie.

Le chef de la diplomatie allemande a déposé une gerbe de fleur aux côtés de son homologue russe Sergueï Lavrov dans un cimetière militaire situé près de Volgograd (ex-Stalingrad), avant d'écrire quelques lignes dans le livre d'or du mémorial.

"Ces gens ont entamé, ici à Stalingrad, la libération de l'Europe du joug nazi (...) Devant ces victimes je me prosterne, en tant qu'Allemand, en signe de deuil. Je demande pardon", a déclaré M. Steinmeier, avant d'ajouter que Russes et Allemands "doivent commémorer ensemble".

La sanglante bataille de Stalingrad, au cours de laquelle les troupes soviétiques ont affronté pendant plus de cinq mois les troupes hitlériennes dans les ruines de la ville, a débouché sur une victoire décisive de l'Armée Rouge qui a changé le cours de la Seconde Guerre mondiale au prix d'au moins un million de morts.

Les deux hommes ont ensuite visité le complexe mémoriel, sur les hauteurs de la ville, au pied de la gigantesque statue de la Mère-Patrie.

La visite de M. Steinmeier intervient alors que les relations entre la Russie et les Occidentaux sont au plus bas depuis la fin de la Guerre froide après l'annexion de la Crimée et le début du conflit dans l'Est séparatiste prorusse de l'Ukraine.

La quasi totalité des dirigeants occidentaux ont choisi de ne pas assister à la parade militaire d'ampleur qui se tiendra sur la place Rouge le 9 mai, contrairement à leurs homologues indien, chinois et cubain.

"Pour moi, en raison de la crise ukrainienne, il était particulièrement important de venir ici en signe de réconciliation et de compréhension", a expliqué le chef de la diplomatie allemande.

"Aussi compliquée qu'a été la situation, aussi différentes que sont nos opinions, confrontés à la mémoire de Stalingrad, nous devons essayer autant que nous le pouvons de résoudre le conflit en Ukraine", a-t-il poursuivi.

Sergueï Lavrov a pour sa part déclaré que la Russie était "particulièrement attaché à l'intensification du dialogue entre Moscou et Berlin".

M. Steinmeier précède la chancelière allemande Angela Merkel, qui doit se rendre à Moscou le 10 mai, au lendemain des commémorations du 9 mai (date de célébration de la victoire en Russie, due au décalage horaire), pour déposer une gerbe sur la tombe du Soldat inconnu et s'entretenir avec Vladimir Poutine.

"Nous attendons beaucoup des entretiens qui doivent se tenir le 10 mai avec la chancelière Merkel", a prévenu M. Lavrov.

bk-pop/kat/lpt