NOUVELLES
07/05/2015 13:03 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Profession : maman de vedette!

Un nombre grandissant d'enfants se retrouvent dans nos écrans. Le métier d'acteur est attirant et, de plus en plus de jeunes se prêtent au jeu des auditions pour dénicher un rôle dans une publicité, dans une série ou encore dans un film. La plupart du temps, ce sont les mamans qui investissent du temps pour mener à bien le rêve de leur progéniture. C'est le cas de deux mères de l'Estrie : Cynthia Beaulieu et Marie-Claude Vanasse.

Un texte de Geneviève Proulx et de Renée Dumais-Beaudoin

Le métier de comédien exige de se faire valoir devant des réalisateurs, des metteurs en scène ou des producteurs. Qu'ils soient enfants ou adultes, les auditions sont un mal nécessaire. Quand il s'agit d'enfants, les parents doivent être très présents : pour les mener à ces auditions, entre autres. « Parfois, une audition, ça peut durer 5 minutes pour deux heures de route », rappelle un enfant comédien, Philippe Vanasse-Paquet, 12 ans.

Beaucoup de km au compteur!

Cynthia Beaulieu est la mère d'Ethan. Le garçon de Windsor incarne, notamment, le personnage de Xavier Dolan jeune dans le film Elephant Song. Il prête aussi régulièrement son image à des publicités imprimées. Depuis deux ans, la maman court les plateaux avec son jeune. « Quand il a passé l'entrevue pour son agence, la madame m'a dit qu'habituellement ils ne prenaient jamais de gens de l'extérieur parce que ça implique beaucoup de voyagement, mais qu'elle voyait beaucoup de potentiel envers mon garçon. Si j'étais prête à m'engager, ils allaient le prendre. Je ne m'attendais pas à ce que des semaines je doive monter quatre fois et l'autre semaine trois jours. Des fois, en trois semaines, je peux monter 10 fois à Montréal », raconte-t-elle.

Les déplacements étaient si fréquents qu'elle a dû faire des choix. « Il y a des semaines où j'ai dû mettre 180 $ d'essence, et ce, pendant trois semaines de file. La troisième semaine, je me suis dit que j'irai avec une voiture plus économique. J'ai dû changer mon auto. Je suis passée de ma belle Mercedes à ma petite Yaris. Ça été un deuil, mais ce sont les sacrifices à faire. »

Des sacrifices qui en valent la peine puisque le jeu a permis à Ethan de sortir de sa coquille, lui qui était timide à l'extrême.

À sa place

Marie-Claude Vanasse, la mère de Philippe, trouve un immense plaisir a donner la réplique à son fils pour qu'il apprenne ses textes et elle s'amuse énormément à participer au déploiement de son talent. Elle y trouve son compte. « J'avoue que j'ai quand même assez d'intérêt à l'accompagner, à voir comment ça fonctionne, à voir ce qui se passe sur les plateaux. Ce n'est pas quelque chose que je trouve déplaisant du tout. Au contraire! »

Le jeu en vaut la chandelle. Philippe a fait plusieurs publicités et a même joué dans un film du réalisateur Wim Wenders qui sera projeté sur les écrans l'automne prochain. « Je sens que mon fils est vraiment très heureux sur un plateau. Il est à sa place. Il est comme un poisson dans l'eau! Je le sens vraiment épanoui là-dans », croit-elle.