NOUVELLES
07/05/2015 18:06 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Opération SharQc: 14 accusés liés aux Hells Angels plaident coupable

MONTRÉAL - Six ans après le début de l'opération SharQc visant à démanteler les activités des Hells Angels au Québec, les suites judiciaires sont encore loin d'être terminées.Jeudi, 14 accusés ont plaidé coupable à l'accusation de complot en vue de commettre des meurtres et un quinzième accusé a vu les accusations à son endroit être abandonnées.De ce nombre, 13 étaient originalement accusés non seulement de complot, mais aussi de meurtres prémédités impliquant des membres d'organisations rivales.Quatre d'entre eux ont reçu leur sentence du juge André Vincent. Dans trois cas, il s'agit d'une peine de 12 ans et sept mois d'emprisonnement, alors que le quatrième — le seul qui n'était pas accusé de meurtre au départ mais bien seulement de complot pour meurtres — a écopé 11 ans et quatre mois.Ce dernier n'aura qu'à purger qu'une seule journée derrière les barreaux en raison du temps d'emprisonnement déjà fait, alors qu'il reste aux trois autres des séjours variant de neuf mois à 35 mois selon le temps qu'ils ont déjà purgé.La détention préventive de tous les accusés est calculée sous l'ancienne disposition législative qui compte en double le temps passé derrière les barreaux en attendant la tenue d'un procès, ce qui n'est plus le cas maintenant.Les dix autres qui ont aussi plaidé coupable jeudi connaîtront leurs sentences lors de trois audiences distinctes en juin, en septembre et en novembre.Des 156 accusés au départ, il n'en reste donc plus que 12, qui ont choisi de subir leurs procès pour une série de meurtres prémédités et pour complot en vue de commettre ces meurtres.Le procès de dix d'entre eux s'amorcera dès lundi avec le début de la sélection du jury devant le juge James Brunton. Le procès comme tel ne devrait cependant pas s'ouvrir avant septembre. Enfin, deux accusés anglophones subiront un procès séparé dans leur langue à compter de janvier 2016.Les 14 plaidoyers de jeudi portent à 101 le total de plaidoyers de culpabilité. En mai 2011, le juge Brunton avait ordonné la remise en liberté de 31 autres accusés en raison de délais déraisonnables, décision qui avait été maintenue en avril 2013 par la Cour d'appel puis par la Cour suprême en janvier 2014.Huit des accusés sont toujours en cavale et trois autres sont décédés.Par ailleurs, le Directeur des poursuites criminelles et pénales a confirmé que deux repaires de la bande de motards, celui de Trois-Rivières et celui du chapitre de Québec, qui est situé à Lévis, ont été confisqués en vertu de la loi sur les produits de la criminalité.