NOUVELLES
06/05/2015 20:32 EDT | Actualisé 06/05/2016 01:12 EDT

« On a fait le strict minimum » - Wandrille Lefevre

Les joueurs de l'Impact auraient aimé en faire davantage, mais ils semblaient traîner le poids psychologique de leur phénoménal parcours en Ligue des champions contre le Toronto FC, mercredi.

Un texte de Jean-François Poirier

« C'est normal et en même temps, ce n'est pas normal, a déclaré le défenseur Wandrille Lefevre. Nous sommes des professionnels, c'est notre métier de savoir passer vite à autre chose. Ç'a été un peu plus compliqué que prévu. On a fait le strict minimum. »

L'entraîneur Frank Klopas a admis qu'il avait eu besoin de fouetter ses joueurs pour les sortir de leur torpeur contre une équipe qui avait pourtant choisi de reposer plusieurs de ses meilleurs joueurs après sept matchs à l'étranger en ouverture de saison en MLS.

« Nous avons eu un lent départ. Les joueurs ont eu besoin de temps pour se mettre en branle et sortir de leur léthargie, a dit Klopas.J'aurais aimé qu'on marque un deuxième but, mais je retiens que nous avons gagné. Et surtout qu'ils ne se sont pas inscrits à la feuille de pointage. »

« Frank nous l'a dit que c'était pas assez bon, a dit Maxim Tissot. En deuxième demie, nous étions meilleurs et on a réussi à avoir un but. »

L'auteur de l'unique but de la rencontre, Jack McInerney, croit qu'il a amélioré ses chances de demeurer dans la formation partante.

« Tu rends l'entraîneur heureux lorsque tu marques un but. J'en ai inscrit quatre à mes cinq derniers matchs. Je fais de mon mieux. »

Frank Klopas avait un conseil pour McInerney.

« Jack est un joueur qui marque des buts par séquence, a dit l'entraîneur. Mais je lui répète qu'il doit demeurer constant. Il a parfois tendance à jouer sur les ailes, mais c'est pourtant au centre qu'il compte ses buts. Il faut qu'il se rentre ça dans sa tête. »

Gardé à l'écart des matchs de la Ligue des champions, le gardien Eric Kronberg était fier de pouvoir enfin apporter sa contribution à l'équipe.

« Ce fut fantastique de vivre cette expérience, mais aussi une déception parce que je ne pouvais pas jouer. C'est maintenant plaisant d'aider l'équipe à gagner des matchs. »

L'entraîneur du Toronto FC, Greg Vanney, aime les chances de son équipe en dépit du retard d'un but. Il ne serait pas surprenant que l'Impact se mesure à un rival avec un visage différent, mercredi prochain, à Toronto.

« C'est sûr qu'ils vont tenter de mettre un peu de folie dans leur jeu chez eux, a avancé Wandrille Lefebvre. De toute façon, ils n'ont pas leur choix s'ils veulent passer. »