NOUVELLES
07/05/2015 16:51 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Les moniteurs d'activité connectés de Fitbit vont entrer à Wall Street

La société américaine Fitbit, spécialisée dans les appareils connectés servant à surveiller son activité physique, veut se lancer à Wall Street et a enregistré jeudi son projet auprès du gendarme boursier américain (SEC).

Fitbit est surtout connue sur le marché en plein essor des "wearables", grâce à ses bracelets connectés et autres petits appareils à accrocher sur soi pour enregistrer automatiquement son rythme cardiaque, la qualité de son sommeil, les distances parcourues ou les calories brûlées. Il commercialise toutefois aussi une balance connectée. Toutes les données collectées par ces appareils sont stockées et traitées en ligne via une application mobile dédiée.

Fitbit dit avoir vendu plus de 20,8 millions de ces appareils connectés entre sa création en 2007 et fin mars 2015, et cite dans son document boursier une étude du NPD Group le créditant de la première place sur le marché américain des moniteurs d'activité, dont il s'est arrogé 68% du chiffre d'affaires l'an dernier.

Le projet d'entrée en Bourse ne précise pas dans l'immédiat la quantité d'actions qui seront introduites sur le marché ni leur prix. Le document fixe juste un objectif indicatif de levée de fonds de 100 millions de dollars, destiné à calculer les frais d'enregistrement du projet et qui sera très probablement modifié par la suite.

La date de l'opération n'est pas non plus encore fixée, mais Fitbit indique d'ores et déjà qu'elle aura lieu sur le New York Stock Exchange, et que ses actions y seront cotées sous le symbole "FIT".

La société révèle aussi dans son projet d'entrée en Bourse avoir réalisé un chiffre d'affaires de 745 millions de dollars l'an dernier, presque triplé comparé à 2013 (+175%). Et sa croissance a encore un peu accéléré au premier trimestre 2015 (+209% à 337 millions de dollars).

La société est également bénéficiaire, avec un résultat net positif de 132 millions de dollars l'an dernier et de 48 millions au premier trimestre.

Les produits connectés de Fitbit, qui est basée à San Francisco, rivalisent notamment avec ceux de la société américain Jawbone ou du français Withings. Ce type d'appareils va aussi rentrer en concurrence avec les nouvelles montres connectées.

soe/jld/bdx