NOUVELLES
07/05/2015 11:45 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Le ministre français de la Défense réaffirme sa solidarité avec la Pologne

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a réaffirmé la solidarité de la France avec la Pologne jeudi, à Drawsko Pomorskie (nord-ouest) où se tient un exercice militaire avec des chars français Leclerc, a constaté un journaliste de l'AFP.

"La situation en Ukraine nous rappelle à nos responsabilités de solidarité, que nous entendons pleinement exercer", a déclaré à la presse le ministre après avoir rencontré les militaires français et polonais sur ce terrain d'entrainement, le plus grand de Pologne.

Il a qualifié la présence des blindés d'"acte symbolique fort".

M. Le Drian a rappelé par ailleurs les efforts politiques de la France pour la réalisation des accords de Minsk 2 concernant l'Ukraine.

Dans le cadre de l'exercice polono-français, appelé Puma 15, participeront jusqu'au 5 juin au total 270 militaires et plusieurs dizaines de véhicules, dont 15 chars Leclerc, et deux chars de dépannage.

Les exercices militaires entre Alliés ont été considérablement renforcés dans l'est de l'Europe depuis le début de la crise ukrainienne au printemps 2014, pour rassurer la Pologne et les pays baltes, inquiets des ambitions de la Russie.

Quatre avions de combat français Rafale ont aussi été déployés pendant plusieurs semaines sur la base de Malbork, dans le nord de la Pologne, au printemps 2014, a rappelé le ministre.

M. Le Drian a souligné que sa présence à Drawsko Pomorskie avait aussi pour but de réaffirmer l'importance du partenariat de la France avec la Pologne à long terme, un partenariat qui dans le contexte des dernières décisions sur des acquisition d'armements français liera encore d'avantage les forces armées de la Pologne et de la France.

Varsovie avait annoncé fin avril avoir choisi l'hélicoptère multi-rôles européen H225M Caracal d'Airbus pour des essais en vol, ce qui rend hautement probable la conclusion d'un contrat définitif pour l'acquisition de 50 exemplaires de l'appareil, contrat estimé par la presse polonaise spécialisée à 13 milliards de zlotys (3,2 milliards d'euros).

mc/mrm/lpt

DASSAULT AVIATION