NOUVELLES
07/05/2015 13:20 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Le Canada remet en liberté Omar Khadr, ex-prisonnier de Guantanamo

La justice canadienne a ordonné la libération sous conditions de l'ancien détenu de Guantanamo, Omar Khadr, capturé à l'âge de 15 ans en Afghanistan et emprisonné pendant 13 ans, en dépit de l'opposition du gouvernement conservateur à sa remise en liberté.

"Je suis heureux, incroyablement heureux, cela a pris tellement d'années pour en arriver là", a déclaré son avocat Dennis Edney, à la sortie du tribunal d'Edmonton (Alberta, ouest) sur les chaînes de télévision.

"C'est un beau jour pour la justice", a ajouté cet avocat qui va héberger Omar Khadr dès sa libération jeudi dans la journée, une domiciliation qui était l'une des conditions à cette remise en liberté.

Arrêté en 2002 en Afghanistan à l'âge de 15 ans, Omar Khadr avait été transféré à la prison américaine de Guantanamo, à Cuba, où il est resté incarcéré pendant 10 ans. Transféré ensuite dans une prison de haute sécurité au Canada, il était éligible à une libération conditionnelle mais le gouvernement canadien s'est toujours opposé à sa libération.

Les conditions de cette libération conditionnelle comportent une caution de 5.000 dollars, soit nettement moins que les 100.000 réclamés par le gouvernement. Omar Khadr devra également porter en permanence un bracelet électronique, un couvre-feu lui est imposé, et ses déplacements sont circonscrits à la province d'Alberta où réside son avocat Dennis Edney. Ce dernier a offert de financer les études du jeune homme dans une petite université catholique d'Edmonton.

"La décision rendue aujourd'hui nous déçoit, et nous regrettons qu'un terroriste reconnu coupable puisse réintégrer la société canadienne sans avoir purgé toute sa peine", a déploré le ministère de la Sécurité publique.

M. Khadr avait été capturé par les forces américaines en Afghanistan et accusé d'avoir tué avec une grenade un sergent américain. En 2010, un tribunal spécial de l'armée américaine l'avait condamné à huit ans de prison pour ce meurtre.

En vertu d'un accord de "plaider-coupable" avec le Pentagone, il avait pu quitter Guantanamo pour purger le reste de sa peine au Canada, où il a été transféré en 2012.

Son père était un membre influent d'Al-Qaïda tué en octobre 2003 au cours d'un accrochage avec les forces armées pakistanaises.

mbr/elm