NOUVELLES
07/05/2015 16:56 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

L'ONU s'inquiète d'une situation humanitaire qui s'aggrave grandement en Syrie

BEYROUTH - Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a prévenu jeudi que la situation humanitaire en Syrie s'était aggravée significativement, au coeur d'affrontements accrus dans plusieurs régions du pays entre les forces gouvernementales et les groupes rebelles, de même qu'entre factions rivales de l'opposition.La mise en garde du CICR est publiée à la suite d'une visite de deux jours du directeur des opérations de l'agence, Dominik Stillhart, dans la capitale syrienne, Damas, où il a rencontré des responsables gouvernementaux, appelant à un meilleur accès aux secteurs touchés par les combats, incluant le camp de réfugiés palestiniens assiégé de Yarmouk.Le camp a été le théâtre d'affrontements entre des combattants locaux et le groupe extrémiste État islamique depuis le début d'avril. Auparavant, les réfugiés avaient subi un siège dévastateur du gouvernement pendant deux ans qui a aggravé la famine et les maladies dans le camp.Environ 18 000 personnes se trouvent encore dans le camp, un secteur ayant accueilli autrefois quelque 160 000 Palestiniens et Syriens. L'ONU a exprimé un sentiment d'urgence, en fin de semaine, à l'égard des combats persistants, de l'usage d'armes lourdes et des frappes aériennes.Les combats se sont aussi intensifiés ailleurs en Syrie ces dernières semaines, alors que les avancées des rebelles ont repoussé les forces gouvernementales de secteurs contestés dans le sud et le nord du pays.Jeudi, les forces du gouvernement syrien et des combattants alliés du Hezbollah libanais ont repris de nouveaux secteurs contrôlés par des combattants islamistes près de la ville frontalière d'Assal al-Ward.Al-Manar TV, affiliée au Hezbollah, a affirmé que des dizaines de militants islamistes avaient été tués ou blessés. L'Observatoire syrien des droits de l'homme, établi au Royaume-Uni, a déclaré que des tirs d'obus et des frappes aériennes intenses dans le secteur avaient fait des victimes dans les deux camps.