BIEN-ÊTRE
06/05/2015 12:24 EDT | Actualisé 22/09/2016 10:00 EDT

Joby Bach: le parcours d'un mannequin taille plus québécois qui assume et revendique ses formes (VIDÉO)

Joby Bach, de son vrai nom Joby Bachand, est un mannequin québécois dit taille plus, 5 pieds 9 et taille 13 ans qui connaît un succès fulgurant ces dernières années. Nous l'avons rencontrée lors d'une séance photo à Montréal shotée par le photographe Sebastien Jurkovich.

Confidences d'une femme (d)étonnante qui a appris à aimer son corps et à assumer ses courbes, un processus qui s'est révélé douloureux et riche d'enseignements. Joby Bach parle avec passion et sans détour de son métier, de l'évolution des standards de beauté, et du marché québécois.

De nombreux contrats

Joby Bach a défilé notamment pour Reitmans, Simon Chang, ou Jones New York. Sa carrière a explosé il y a un peu plus d'un an, lorsqu'elle a été "castée" pour l'une des campagnes de la marque Wonderbra. Elle devint le premier modèle taille plus à travailler pour la griffe. Une petite victoire en soi et le signe que les temps changent véritablement, l'industrie de la mode aussi.

Autre signe de l'évolution des temps et des moeurs: le livre de photos Curves, une initiative de la photographe de mode Victoria Janashvili, qui met en avant la diversité et la beauté sous toutes ses formes, magnifique projet auquel Joby a participé.

Les photos de Joby Bach dans la galerie ci-dessous.

Galerie photoJoby Bach (photos) Voyez les images


» Abonnez-vous à l'infolettre quotidienne du HuffPost Québec Style

Apprendre à aimer son corps

La mode a toujours attiré Joby Bach. Enfant, elle se voyait défiler et poser pour les plus grands, mais à l'adolescence, elle est confrontée à son corps qui se développe plus rapidement que ceux des enfants de son âge.

«À 12 ans, mon corps était formé. Il n'y a pas eu d'entre-deux, je suis passée d'un corps d'enfant au corps de femme», se souvient-elle.

Joby, qui rêve de percer dans le milieu de la mode, jalouse les mannequins de taille régulière et méprise son corps. Elle décide de maigrir à tout prix.

«À 15 ans, j'ai essayé de maigrir vraiment beaucoup pour entrer dans le moule social. Je mettais de l'eau dans mes céréales. J'en ai perdu mes cheveux. J'ai failli tomber malade», confie-t-elle.

Le choc violent et douloureux imposé à son corps affaibli va entraîner le déclic dont elle avait besoin. Elle décide d'assumer son corps et d'accepter sa morphologie comme elle est, avant que le cercle vicieux n'aille trop loin.

Une histoire d'amour déterminante la pousse à s'accepter

C'est une histoire d'amour qui la poussera à s'accepter totalement. Celle qu'elle a vécu avec un Haitien qui la regardait différemment. Celui avec lequel elle a découvert une autre culture, où les critères de beauté sont différents et où les courbes sont valorisées.

«Il a fallu que je rencontre un homme avec un oeil différent sur les femmes pour que moi aussi je me vois d'une autre façon», a expliqué Joby Bach.

C'est donc après la naissance de son petit garçon, il y a quatre ans, alors que son corps vient de vivre un grand chamboulement, que Joby décide de se concentrer sur son rêve, une carrière dans le mannequinat qui la voit poser désormais pour de grands noms et de nombreux magazines.

Une évolution applaudie de l'industrie de la mode

Aujourd'hui, elle se réjouit de la tournure que prend l'industrie de la mode qui fait de plus en plus appel à des mannequins avec des courbes, que ce soit sur les podiums ou à la Une des magazines.

«La population est tannée, elle veut des vraies femmes. Les gens ont besoin de se reconnaître. Il faut introduire les femmes avec des courbes, c'est tellement beau», affirme-t-elle.

Quant à l'appellation «taille plus», souvent dénigrée du fait de son utilisation très large, Joby ne s'en formalise pas. Pour elle, ce n'est qu'un terme utilisé dans l'industrie pour différencier les tops qui ne sont pas des tailles 2 ou 4.

Le coup de gueule de Joby Bach

«On est des followers au Québec. On booke des filles qui viennent des US alors qu'on a tous les outils pour partir notre propre vague! Je trouve que c'est une honte. Qu'est-ce qu'on attend? ».

Galerie photoLes mannequins dits "taille plus" stars Voyez les images

Abonnez-vous à HuffPost Québec Style sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Style sur Twitter