NOUVELLES
07/05/2015 12:38 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Entretien téléphonique Tsipras/Poutine sur l'énergie (Athènes)

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras et le président russe Vladimir Poutine ont discuté jeudi par téléphone de la coopération énergétique entre les deux pays et notamment de la volonté d'Athènes de prolonger sur son territoire le projet de gazoduc "Turkish Stream", ont indiqué les services du Premier ministre.

Alexis Tsipras a "répété que le gouvernement grec était prêt à participer, via une entreprise publique" à la construction de ce gazoduc en Grèce, selon le communiqué.

Le président russe de son côté "a exprimé son intention de soutenir un plan de financement de l'entreprise grecque de construction du gazoduc", lequel financement pourrait être "remboursé via les recettes de cette entreprise".

Selon un communiqué du Kremlin, Vladimir Poutine a "confirmé que la Russie était prête à étudier la question d'un financement des entreprises publiques ou privées grecques qui participeront au projet".

Lors d'un voyage d'Alexis Tsipras à Moscou début avril, Vladimir Poutine avait évoqué la possibilité de projets communs d'infrastructures : "Si nous réalisons tel ou tel projet important qui apporte des revenus à la Grèce, cela signifie que ces revenus pourront être utilisés pour le remboursement des crédits dont nous avons brièvement parlé aujourd'hui", avait-il expliqué.

La construction entre la Russie et la frontière turco-grecque d'un gazoduc n'en est encore qu'à l'état de projet et aucun accord définitif n'a encore été signé sur ce chantier annoncé il y a quelques mois seulement.

Ce gazoduc doit compenser l'abandon d'un autre projet, le South Stream vers l'Union européenne, arrêté par la Russie en raison du blocage de la Commission européenne.

Parallèlement, le ministre américain chargé des questions énergétiques, Amos Hochstein, rencontrera vendredi son homologue grec Panayiotis Lafazanis et le ministre des Affaires étrangères Nikos Kotzias, alors que le gouvernement grec de gauche radicale entretient depuis son élection en janvier des contacts également nourris avec Washington.

Alexis Tsipras doit retourner à Moscou du 18 au 20 juin dans le cadre d'un forum économique. Il ne se rendra pas en revanche aux célébrations des 70 ans de la Victoire soviétique sur l'Allemagne nazie à Moscou le 9 mai.

Ses services ont indiqué à l'AFP qu'il n'était pas exclu qu'un autre autre membre du gouvernement s'y rende. La Grèce sera par ailleurs déjà représentée par la présidente du Parlement Zoe Konstantopoulou, a annoncé jeudi le porte-parole du gouvernement.

bur-smk/od/mr