NOUVELLES
07/05/2015 17:51 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Deux Américaines soupçonnées d'avoir planifié un attentat plaident non coupable

NEW YORK, États-Unis - Deux Américaines accusées d'avoir planifié un attentat à New York ont plaidé non coupable, jeudi, lors d'une brève comparution au palais de justice fédéral du quartier Brooklyn.Noelle Velentzas, âgée de 28 ans, et Asia Siddiqui, 31 ans, sont soupçonnées d'avoir tenté de fabriquer des armes de destruction massive — des bombes artisanales — et d'avoir transmis leurs connaissances à d'autres sur ces engins explosifs. Mme Siddiqui est aussi accusée d'avoir menti aux agents du Bureau fédéral d'enquête (FBI).Un des avocats de Mme Siddiqui prévoit contester les accusations qui pèsent contre sa cliente. Lorsqu'elle est entrée dans la salle, Mme Velentzas a souri à ses proches qui étaient venus l'appuyer dans la tribune — ces gens n'ont pas voulu parler aux médias.Les femmes avaient été arrêtées le mois dernier par des policiers du FBI et de la ville de New York au terme d'une opération impliquant une agente d'infiltration. Lors d'une fouille dans leurs domiciles, les policiers avaient saisi trois réservoirs d'essence, un autocuiseur, de l'engrais et des notes manuscrites où étaient inscrites les directives pour fabriquer une bombe, ainsi que de la littérature djihadiste.Mme Velentzas aurait été particulièrement marquée par les attentats perpétrés lors du marathon de Boston, en 2013, et elle blaguait parfois sur les explosifs, selon des conversations enregistrées.Mme Siddiqui avait écrit des poèmes djihadistes qui ont été publiés dans le magazine «Jihad Recollections». Elle avait aussi des liens avec le rédacteur en chef du magazine d'Al-Qaïda «Inspire», mais elle l'aurait nié lors d'un interrogatoire avec les agents du FBI, selon les documents de la cour.Leur prochaine comparution a été fixée le 20 mai.