NOUVELLES
07/05/2015 03:29 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Des centaines de délinquants sexuels passent par Percé pour être traités

Depuis cinq ans, près de 400 détenus pour délinquance sexuelle ont suivi la thérapie qui leur est offerte à la prison provinciale de Percé. Un programme unique au pays, qui se fait sur une base volontaire.

La thérapie s'échelonne sur six mois. Les participants doivent comprendre la progression du comportement qui les a menés au délit.

Les données sur le taux de récidive ne sont pas accessibles pour l'instant. Mais selon des spécialistes, ce programme semble porter ses fruits.

Le programme pourrait inspirer d'autres pays, comme la France et l'Italie qui s'y intéressent.

La majorité des détenus acceptent de suivre la thérapie

André McKibben, une sommité en matière de délinquance sexuelle, a mis en place ce programme à la prison de Percé.

Pour sa part, la directrice adjointe de la prison de Percé, Guylaine Marchand, voit la thérapie d'un bon oeil.

« Je crois à la réinsertion et je trouve qu'ici, la réinsertion sociale prend tout son sens », estime-t-elle.

À lire en complément :

La prison de Percé, un an plus tard