NOUVELLES
07/05/2015 06:11 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

C1 - FC Barcelone: Messi réserve sa soirée du 6 juin

Le roi de la fête, cette fois, c'est Lionel Messi: après les rendez-vous manqués du Mondial-2014 ou du Ballon d'Or, l'attaquant du FC Barcelone a retrouvé ses habits de gala et peut réserver sa soirée pour la finale de la Ligue des champions le 6 juin à Berlin.

. Le Barça à ses pieds

Deux buts de magicien, une passe décisive pour Neymar, Messi a livré un récital complet mercredi soir contre le Bayern Munich (3-0) en demi-finale aller de C1. De quoi aborder avec sérénité le match retour mardi en Bavière et rêver déjà de la finale dans la capitale allemande.

A l'évidence, le petit Argentin (27 ans) a retrouvé un niveau d'exception après une saison 2013-2014 à oublier. "C'est un joueur d'une autre dimension", résume son entraîneur Luis Enrique.

Au Camp Nou, il fallait voir la joie rageuse, communicative, de ce joueur pourtant introverti: sa performance de mercredi marque peut-être une inflexion dans sa trajectoire, ralentie par les blessures, les déceptions sportives et les scandales extra sportifs, notamment des accusations de fraude fiscale.

Tout le stade, mercredi, a scandé le nom du quadruple Ballon d'Or et tous ses équipiers ont vanté l'immense capacité de Messi à faire basculer les matches couperets... Ce qu'il n'avait pas fait la saison dernière, notamment en finale de la Coupe du monde au Brésil contre l'Allemagne (défaite de l'Argentine 1-0 a.p.).

"C'est le meilleur et j'apprends de lui", salue Neymar. "Il fait des choses que personne ne fait", l'encense Andres Iniesta. "L'avoir est une assurance tout risque", ajoute encore Sergio Busquets.

Bref, si Barcelone est redevenue une équipe à craindre cette saison, c'est aussi parce que Messi est redevenu Messi.

"Personne ne se lasse du fait qu'on parle bien de lui", a modestement commenté "la Puce" au micro de Canal+ Espagne.

. L'Espagne à nouveau sous le charme

En deux jours, Messi n'aura jamais autant pris la parole publiquement: longue conférence de presse mardi et sortie devant les caméras mercredi juste après avoir mis à genoux le Bayern.

C'est un signe que le natif de Rosario, qui sera bientôt papa d'un deuxième enfant, a retrouvé sa sérénité.

Il n'est pourtant pas si loin le temps où fleurissaient les rumeurs de malaise et de départ. Notamment après le refroidissement de ses relations avec Luis Enrique, coupable en janvier de l'avoir fait débuter sur le banc lors d'une défaite contre la Real Sociedad (1-0).

Mais jeudi, la presse espagnole a oublié tous les bémols pour chanter de concert les mérites de l'attaquant.

"Il n'y a qu'un Dieu et il porte le maillot du Barça", a écrit le quotidien barcelonais La Vanguardia. "Génial, brutal, inarrêtable, merci Messi!", a titré pour sa part le journal catalan Sport.

Et même la presse madrilène, qui penche habituellement pour Cristiano Ronaldo et le Real Madrid, s'est jointe aux louanges. Là aussi, c'est un exploit.

. Le triplé en ligne de mire

Avec son doublé de mercredi, voici Messi redevenu le meilleur buteur de l'histoire de la C1 (77 buts) devant Ronaldo (76). Et aussi le meilleur buteur de la saison dans l'épreuve-reine européenne (10 buts).

Mais on peut parier que le petit poucet argentin a encore un appétit d'ogre: après une saison sans titre majeur en 2013-2014 (la Supercoupe d'Espagne n'est pas l'objectif d'une saison), "la Pulga" espère croquer les trophées avant, éventuellement, de rêver d'un cinquième Ballon d'Or l'hiver prochain.

"La seule chose importante pour moi, ce sont les titres collectifs", répète néanmoins l'enfant de la "Masia", le célèbre centre de formation du Barça.

Il pourrait être exaucé bientôt. Leader du Championnat d'Espagne, qualifié pour la finale de Coupe du Roi le 30 mai contre l'Athletic Bilbao et bien parti pour atteindre la finale de Ligue des champions le 6 juin, "son" Barça reste en lice pour un fabuleux triplé Liga-C1-Coupe du Roi.

Comme celui réalisé en 2008-2009, l'année qui avait consacré l'Argentin comme star planétaire. Messi rêve de revivre pareille fête sous les étoiles de Berlin début juin.

jed/pgr/jcp