NOUVELLES
07/05/2015 12:50 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Brésil: victoire serrée de Rousseff pour son plan d'ajustement budgétaire

Le gouvernement de la présidente brésilienne Dilma Rousseff a obtenu une victoire serrée au Parlement mercredi soir, avec l'approbation par la Chambre des députés d'un polémique plan d'ajustement budgétaire.

Lors d'une séance tendue et mouvementée, les députés ont voté pour un durcissement des conditions d'accès à l'allocation chômage et à une allocation sociale annuelle, mesures qui font partie du programme économique d'austérité du ministre de l'Economie Joaquim Levy.

Depuis les tribunes du public, des syndicalistes ont fait pleuvoir des imitations de dollars à l'effigie de Mme Rousseff et de l'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva, en allusion au scandale de corruption de la compagnie pétrolière Petrobras. Sont impliqués dans ce scandale des hommes politiques du Parti des travailleurs (PT, au pouvoir depuis douze ans) et de la coalition gouvernementale.

Dans le même temps, des députés de l'opposition faisaient un concert de casseroles.

L'ajustement, finalement adopté par 252 voix contre 227, stipule qu'il faudra avoir travaillé un an sous contrat pour avoir droit à l'allocation chômage, au lieu de six mois auparavant. Le gouvernement souhaitait 18 mois, mais a dû céder.

L'autre mesure adoptée prévoit un minimum de trois mois de travail par an --pour les salariés payés jusqu'à 500 dollars mensuels-- avant de pouvoir prétendre à l'allocation annuelle de l'Etat. Jusqu'à présent, il suffisait d'un mois.

Avec les modifications apportées au projet original, l'économie totale visée par le gouvernement, de 18 milliards de réais (six milliards de dollars) à l'origine, est ramenée à 14,5 milliards de réais, selon une estimation du ministre de la Planification, Nelson Barbosa.

Le texte, qui est une "mesure provisoire" (sorte de décret), doit maintenant être voté au Sénat d'ici au 1er juin.

dw/cdo/hdz/fpp

PETROBRAS - PETROLEO BRASILEIRO