NOUVELLES
07/05/2015 18:12 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

ATP/WTA - Madrid - Rien n'arrête Murray, pas même le manque de sommeil

Andy Murray s'est promené jeudi soir pour se qualifier pour les quarts de finale du tournoi de Madrid, après avoir pourtant fini son précédent match à 3h00 du matin, au terme d'une journée où les autres cadors n'ont pas flanché.

Le Britannique a pulvérisé l'Espagnol Marcel Granollers en deux petits sets (6-2, 6-0) sans donner l'impression de souffrir du manque de sommeil.

Le N.3 mondial n'avait pourtant pas beaucoup dormi. Et pour cause: son précédent match, au deuxième tour contre l'Allemand Philipp Kohlschreiber, déjà sa victime en finale lundi au tournoi de Munich, n'avait débuté qu'après minuit.

"Je ne connais pas beaucoup de sports où on joue à ces heures", a souligné l'Écossais après sa démonstration contre Granollers, fatigué lui par son match marathon (3h20) de la veille contre le Français Gaël Monfils.

"J'aime beaucoup regarder la boxe où les matches se déroulent tard, mais jamais à 1h du matin", a par ailleurs affirmé Murray qui aurait apprécié que l'on programme son match contre Kohlschreiber sur un autre court pour commencer plus tôt.

"Il est impossible d'être au top de sa forme dans ces conditions", a souligné l'Écossais, favorable à l'instauration d'une limite concernant les horaires.

Avec l'élimination de Federer mercredi et l'absence de Novak Djokovic, l'Écossais, qui ne s'est jamais senti aussi bien physiquement sur terre battue, est l'un des concurrents les plus crédibles du double tenant du titre Rafael Nadal.

Le Majorquin a poursuivi sa mise en jambes jeudi avant d'avoir l'occasion de se jauger contre le Bulgare Grigor Dimitrov en quart. Au lendemain d'une entrée en matière maîtrisée contre l'Américain Steve Johnson, 54e mondial (6-3, 6-4), le "Taureau de Manacor" a enchaîné par une promenade de santé contre l'Italien Simone Bolelli, 63e, expédié (6-2, 6-2) en 1h15.

- Kyrgios à la trappe -

Nadal, en quête de constance après son élimination dès le deuxième tour à Barcelone, aura un duel plus relevé contre Dimitrov, 11e mondial, qui s'est encore joué de Stan Wawrinka (7-6 (7/5), 3-6, 6-3) en huitième après l'avoir humilié à Monte-Carlo en avril (6-1, 6-2) au même stade.

"C'est un test pour savoir où j'en suis. C'est l'opportunité d'avoir des sensations positives et de me battre contre un adversaire au plus haut niveau", a prévenu l'Espagnol, N.4 mondial, qui a toujours battu le "Federer bulgare" (5-0) mais souvent difficilement.

Le jeune et prometteur australien Nick Kyrgios (20 ans), tombeur de Federer, n'a quant à lui pas confirmé son coup d'éclat contre l'Américain John Isner.

Grand serveur comme lui, l'Américain a fait parler la poudre (20 aces, 10 pour Kyrgios) pour s'imposer en trois manches (6-3, 6-7 (7/9), 6-4) et devenir le premier Américain, depuis Andy Roddick en 2009, à s'inviter en quart de finale.

La tour de contrôle de Floride (2,08 m) y retrouvera Tomas Berdych. Le Tchèque, très régulier depuis le début de la saison (3e à la Race) mais pas encore titré, a fait respecter la hiérarchie contre le Français Jo-Wilfried Tsonga (7-5, 6-2).

- Le marathon de Kuznetsova -

Dans le tableau féminin, la tenante du titre Maria Sharapova a cumulé les fautes directes (38) contre Caroline Wozniacki, 5e mondiale. Mais en dépit d'un service capricieux (7 doubles fautes) et un break de son adversaire danoise dans la dernière manche, la Tsarine l'a emporté (6-1, 3-6, 6-3) en gérant mieux les moments importants pour rallier le dernier carré.

Prochaine adversaire pour "Masha": sa compatriote et "revenante" Svetlana Kuznetsova, victorieuse d'un véritable marathon contre la Tchèque Lucie Safarova (5-7, 7-6 (7/5), 7-6 (7/3) en 3h05) après avoir sauvé deux balles de match.

Serena Williams n'a quant à elle fait qu'une bouchée de la locale Carla Suarez Navarro, qui n'a inscrit que quatre jeux (6-1, 6-3). La N.1 mondiale retrouvera en demie la Tchèque Petra Kvitova, 4e mondiale, qui a écarté (7-5, 6-3) la Roumaine Irina-Camelia Begu, 37e.

ll/adc