NOUVELLES
07/05/2015 11:20 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Arrestation en Bosnie de onze suspects de "terrorisme"

Onze personnes soupçonnées de représenter une menace "terroriste" ont été arrêtées mercredi dans l'entité serbe de Bosnie, où un islamiste a tué fin avril un policier dans une attaque contre un commissariat, a-t-on appris jeudi de source officielle.

Cette opération policière a provoqué de vives réactions de représentants politiques des musulmans de Bosnie qui ont dénoncé des "arrestations visant à intimider" les anciens réfugiés de guerre musulmans qui sont retournés vivre dans l'entité serbe, la Republika Srpska (RS), après le conflit intercommunautaire de 1992-95 qui avait fait 100.000 morts.

Trente personnes avaient au total été interpellées mercredi, dont onze ont finalement été arrêtées, a déclaré à la presse le ministre de l'Intérieur de la RS, Dragan Lukac.

Ces hommes sont soupçonnés par le parquet de s'être "approvisionnés en armes et en explosifs avec l'objectif de commettre des actes terroristes contre les institutions de la RS".

Fin avril, un islamiste local a mené une attaque contre un commissariat de police à Zvornik (est). Au cri d'"Allah Akbar !", cet homme de 24 ans, armé d'un fusil à pompe, a tué un policier et blessé deux, avant d'être lui-même abattu dans un échange de tirs.

"Tous ceux qui ont l'ambition de réaliser leurs plans extrémistes et radicaux, indépendamment de leur appartenance ethnique, doivent savoir que la police va tout faire pour les empêcher", a affirmé M. Lukac.

Deux hommes avaient été interpellés à Srebrenica (est), également dans l'entité serbe, dont le maire Camil Durakovic, un homme politique musulman, a dénoncé un acte de "harcèlement", en assurant que les suspects n'étaient pas liés à la mouvance islamiste.

Près de 8.000 garçons et hommes musulmans ont été tués à Srebrenica en juillet 1995, peu avant la fin de la guerre, dans un massacre commis par les forces serbes de Bosnie et qui a été qualifié de génocide par la justice internationale.

Ex-république yougoslave, la Bosnie, qui compte 3,8 millions d'habitants dont 40% sont de confession musulmane, est divisée depuis la fin de la guerre en deux entités, une serbe, la RS, et l'autre croato-musulmane.

Pendant la guerre des années 1990, la Bosnie avait accueilli des centaines de jihadistes venus épauler les forces musulmanes.

Ces combattants étrangers ont quitté le pays, mais leur interprétation rigoriste de l'islam a été adoptée par certains musulmans de Bosnie qui, vingt ans plus tard, partent combattre aux côtés des jihadistes en Syrie et en Irak.

rus/cn/amd