NOUVELLES
07/05/2015 14:43 EDT | Actualisé 07/05/2016 01:12 EDT

Amérique latine : un début 2015 "dramatique" pour la liberté de la presse (ONG)

Des journalistes tués au Honduras ou au Mexique, des médias muselés au Venezuela et en Equateur : les premiers mois de 2015 ont été "dramatiques" pour la liberté de la presse en Amérique latine, a mis en garde mercredi la Société interaméricaine de presse (SIP).

"Le plus dramatique, ce sont les crimes contre les journalistes", a souligné le président de cette ONG, Gustavo Mohme, à l'occasion d'un forum au Costa Rica parrainé par l'Institut interaméricain des droits de l'homme (IIDH) et l'ambassade des Etats-Unis.

Il a cité, comme situation la plus grave, celle du Honduras, où l'an dernier, 16 journalistes ou professionnels liés aux médias ont été victimes de meurtres.

Au Guatemala en mars, trois journalistes ont été tués par balles en moins d'une semaine.

Au Mexique, le corps d'un journaliste de l'Etat de Veracruz, dans l'est du pays, a été trouvé criblé de balles lundi, trois semaines après le meurtre du propriétaire d'une radio communautaire dans l'Etat voisin d'Oaxaca.

Par ailleurs, au Venezuela et en Equateur, le journalisme s'exerce "dans des conditions extrêmes" en raison d'une "franche détérioration, d'un retour en arrière en termes de liberté d'expression", a noté mercredi Gustavo Mohme.

"En Equateur il n'existe que la vérité (du président Rafael) Correa", dont le gouvernement a promu des lois "pour réprimer et non pour donner de l'espace à la démocratie".

Et au Venezuela, où plusieurs journaux ont annoncé leur possible fermeture par manque de papier, la situation "est encore pire", a-t-il estimé, précisant que ce sont surtout les publications n'allant pas dans le sens du président socialiste Nicolas Maduro qui souffrent de cette situation.

Pour la SIP, il y a quand même quelques motifs d'espoir dans la région : "Nous voyons des signes intéressants, comme l'ouverture de relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba, qui est quelque chose de fondamental et ouvre des espaces sur l'île pour traiter du thème des droits de l'homme", a déclaré Gustavo Mohme.

on/mas/ja/ka/hdz/mr