POLITIQUE
06/05/2015 09:12 EDT | Actualisé 07/05/2015 07:24 EDT

Le NPD fédéral veut s'inspirer de la recette gagnante en Alberta (VIDÉO)

Les néodémocrates fédéraux se frottent les mains, au lendemain de la large victoire du NPD en Alberta. Le parti, troisième dans les intentions de vote, voit dans cette nouvelle vague orange une promesse de sursaut. Les stratèges sont déjà au travail pour analyser les causes de la victoire dans les moindres détails.

Un texte de Thomas Gerbet

«On savoure», sourit le député de Rosemont-La Petite-Patrie Alexandre Boulerice, avant de prendre l'avion pour Ottawa. «J'ai hâte de voir la tête des conservateurs à la période de questions», ajoute-t-il.

Le lieutenant québécois de Thomas Mulcair croit que cette victoire «dit aux électeurs que tout est possible» : «Ça envoie un signal fort qu'on a le vent dans les voiles, qu'on est le parti du changement et qu'on est capable de battre les conservateurs.»

Étude en détail des causes de la victoire

Le NPD prépare « une analyse approfondie » de la recette gagnante pour savoir, par exemple, «quel est le segment de la population qui a le mieux répondu au message du NPD, quels ont été les messages les plus porteurs», explique Alexandre Boulerice. Il évoque les thèmes de la santé, la retraite et les énergies renouvelables.

«Je pense qu'il y a des choses sur lesquelles on va pouvoir s'inspirer»

— Alexandre Boulerice, député NPD de Rosemont-La Petite-Patrie

D'un bout à l'autre du pays, les députés NPD ont exprimé leur excitation sur les réseaux sociaux après l'élection historique de Rachel Notley.

Pas de vases communicants

Le député néodémocrate fédéral Alexandre Boulerice ne tient toutefois «rien pour acquis». Il est conscient que les enjeux et les circonstances de l'élection provinciale albertaine ne sont pas les mêmes que celle du 19 octobre prochain. Les libéraux sont quasi inexistants en Alberta et la droite est divisée.

«Le vote néodémocrate provincial ne se transfère pas automatiquement du côté des néodémocrates fédéraux, mais il n'en demeure pas moins que ça montre que des changements sont possibles.»

— Frédéric Boily, professeur de sciences politiques à l'Université de l'Alberta

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Alberta Election 2015 In Photos Voyez les images