NOUVELLES
05/05/2015 06:48 EDT | Actualisé 05/05/2016 05:12 EDT

La LNH impose une amende de 5000$ à Brandon Prust

Richard Wolowicz via Getty Images
MONTREAL, QC - DECEMBER 18: Brandon Prust #8 of the Montreal Canadiens waits for a face-off during the NHL game against the Anaheim Ducks at the Bell Centre on December 18, 2014 in Montreal, Quebec, Canada. The Ducks defeated the Canadiens 2-1. (Photo by Richard Wolowicz/Getty Images)

TAMPA, Fla. - Même s'il a présenté des excuses à l'arbitre Brad Watson, Brandon Prust a écopé une amende de 5000$, mardi.

La Ligue nationale de hockey a annoncé la nouvelle dans un communiqué de deux paragraphes, en début de soirée.

Dans sa décision, Colin Campbell, vice-président exécutif senior des opérations hockey, a qualifié les propos de Prust de "dénigrants", "sans fondement et humiliants, à l'endroit d'un arbitre dont la carrière de 20 ans dans la ligue a été marquée par du professionnalisme, de l'intégrité et un haut niveau de respect de la part des joueurs, des entraîneurs et des dirigeants".

Le communiqué ne précise pas si la ligue a obtenu les versions de Prust, de Watson et des officiels mineurs travaillant au banc des punitions au Centre Bell.

Dans un courriel, Dominick Saillant, directeur des relations de presse du Canadien, a fait savoir que l'équipe n'émettrait aucun commentaire.

Prust n'a sans doute pas eu le choix d'offrir ses excuses à Watson, mardi, après que le Canadien eut réglé l'incident à l'interne.

"Je veux présenter mes excuses à Brad Watson ainsi qu'à tous les arbitres de la Ligue nationale", est venu dire Prust, tout penaud, aux journalistes à l'issue de la séance d'entraînement du Tricolore.

"Nous avons eu une discussion animée, qui aurait dû rester entre nous, a-t-il poursuivi, en admettant que Watson et lui n'en étaient pas à leur premier échange acerbe. J'ai toujours respecté le 'code', tant sur la glace qu'à l'extérieur. Je me considère comme un joueur honnête, mais là, j'ai dépassé les bornes."

L'entraîneur Michel Therrien ne l'a pas précisé, mais "l'opération repentir" était sans doute une initiative des dirigeants de l'équipe. La veille, Therrien avait indiqué que l'incident serait réglé à l'interne. Il a révélé qu'une rencontre avec Prust a eu lieu mardi matin, avant la séance d'entraînement de l'équipe au Amalie Arena.

Prust a expliqué qu'il n'était pas lui-même au moment où il a effectué une virulente sortie à l'endroit de Watson, dimanche, au terme du deuxième match de la série demi-finale de l'Association Est contre le Lightning de Tampa Bay.

"J'étais très émotif. Je venais juste de me battre sur la glace et nous venions de perdre 6-2. Cinq minutes après, je devais accorder une entrevue. Je n'étais pas moi-même. Mon coeur battait fort et j'étais agité. Je n'aurais pas dû m'adresser aux journalistes dans cet état. Je ne me présenterais pas, si c'était à refaire. Mais c'est fait, et je dois vivre avec les conséquences."

Prust a d'abord affirmé que Watson l'avait insulté en le traitant de tous les noms après lui avoir imposé une double pénalité mineure en première période, incluant une inconduite.

Il a ensuite ajouté que Watson se prenait pour Dieu et qu'il avait influencé le déroulement de la rencontre, que le Tricolore a perdue 6-2 en raison de son indiscipline.

Au moment de rencontrer les journalistes mardi, Prust a indiqué qu'il n'avait pas eu de contact avec les dirigeants de la LNH, mais qu'il s'attendait à recevoir un appel. En s'excusant, il espérait possiblement que la ligue lui impose une amende moins salée. Peut-être souhaitait-il aussi que les collègues de Watson ne le prennent pas à partie, ou qu'ils ne se montrent pas plus sévères à l'endroit de l'équipe.

"Je me croise les doigts, mais qui sait ce qui peut arriver", avait réagi Prust sur le sujet.

Interrogé à son tour, Therrien a dit s'en remettre au professionnalisme des arbitres.

"Brandon est une bonne personne et un fier compétiteur, a commenté l'entraîneur, soucieux de redorer le blason de son joueur. C'est un rouage important pour nous. Il connaît d'excellentes séries. Il a réagi sous le coup de l'émotivité. C'était la chose à faire pour lui de présenter des excuses."

Prust, qui n'a pas tenté de communiquer directement avec Watson, a reconnu qu'il doit mieux maîtriser ses émotions dans le feu de l'action parce qu'il n'aide pas sa cause, ni celle de ses coéquipiers.

Desharnais arrive

Le Canadien affichait un bon état d'esprit à son retour à l'entraînement en vue du troisième match de la série qui sera présenté mercredi.

Le défenseur Nathan Beaulieu (haut du corps) a joint ses coéquipiers sur la glace pour la première fois depuis qu'il s'est blessé dans le match numéro trois de la série contre les Sénateurs. Mais Therrien a indiqué que son statut demeure inchangé. Il serait donc étonnant qu'il revienne au jeu.

En route vers Tampa, David Desharnais (virus) demeure un cas douteux. Selon Therrien, le Canadien verra comment il se sent mercredi matin avant de prendre une décision. Desharnais a d renoncer à jouer au dernier moment, dimanche.

LIRE AUSSI:

» Brandon Prust s'excuse

» Therrien n'a pas apprécié la sortie de Brandon Prust

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Canadien de Montréal vs Lightning de Tampa Bay Voyez les images