NOUVELLES
04/05/2015 10:15 EDT | Actualisé 04/05/2015 10:17 EDT

Michel Therrien n'a pas apprécié la sortie de Prust contre l'arbitre Tom Watson

Francois Laplante/FreestylePhoto via Getty Images
MONTREAL, QC - MAY 27: Head Coach Michel Therrien #hc of the Montreal Canadiens speaks to the media after defeating the New York Rangers during Game Five of the Eastern Conference Final in the 2014 NHL Stanley Cup Playoffs at Bell Centre on May 27, 2014 in Montreal, Canada. Canadiens defeated the Rangers 7-4. (Photo by Francois Laplante/FreestylePhoto/Getty Images)

Brandon Prust doit s'attendre à se faire taper sur les doigts.

L'entraîneur-chef Michel Therrien a admis qu'il n'a pas digéré la sortie publique de Prust à l'endroit de l'arbitre Brad Watson à l'issue de la cuisante défaite de 6-2 du Canadien contre le Lightning de Tampa Bay.

Therrien, économe de ses mots, a indiqué lundi que la situation allait "être réglée à l'interne". En ce sens, il a également refusé de préciser si l'organisation s'était entretenue avec la LNH à ce sujet au cours de la journée. Prust s'en est pris verbalement à Watson à l'issue de la rencontre, l'accusant d'avoir influencé le déroulement du match.

"Moi j'ai comme principe - peut-être que je suis un peu de la «vieille école» - de dire que ce qui se passe dans le vestiaire doit rester dans le vestiaire, et ce qui se passe sur la patinoire doit rester sur la patinoire", a déclaré Therrien.

S'il a été avare de commentaires dans le dossier Prust-Watson, Therrien s'est révélé plus volubile lorsqu'on a abordé les enjeux du match no 3, qui sera présenté au Amalie Arena de Tampa mercredi soir.

"Nous sommes conscients que nous sommes dans une situation difficile en ce moment et que ce n'est pas le scénario idéal, a dit Therrien. Mais nous avons démontré beaucoup de caractère et avons surmonté beaucoup d'adversité au fil de la saison. J'ai beaucoup de respect pour mon équipe, donc nous prendons un match à la fois et notre concentration sera portée sur le match de mercredi."

S'il veut que l'issue de la rencontre soit différente de celle de dimanche, les unités spéciales du Tricolore devront être plus efficaces. On connaît depuis longtemps les ennuis du Tricolore en avantage numérique _ il n'a converti qu'une seule de ses 26 occasions depuis le début des séries éliminatoires _, mais ce sont ceux en infériorité numérique qui préoccupent le plus. Dimanche soir, le Canadien a alloué quatre buts en huit jeux de puissance du Lightning.

"Nous avons de toute évidence été indisciplinés, a noté le défenseur Tom Gilbert, qui a joué pendant 5:03 en infériorité numérique. Pour connaître du succès dans cette phase de jeu, il faut limiter les chances de marquer de l'adversaire. Et ç'a fait défaut dimanche. Nous n'avons pas suivi le plan de match. Ils ont bien fait circuler la rondelle, et je crois que nous étions un peu lents."

L'attaquant Torrey Mitchell a aussi admis que ses coéquipiers et lui devront faire un meilleur boulot lorsqu'ils se retrouvent à proximité du gardien du Lightning Ben Bishop.

"Nous voulons absolument éviter le banc des pénalités, car la ligne est mince entre obstruer la vue du gardien et faire de l'obstruction. Mais de toute évidence il faut éviter d'écoper de pénalités", a martelé Mitchell.

La pause de deux jours avant le prochain match pourrait donc s'avérer être salvatrice pour Mitchell et ses coéquipiers, qui sont arrivés à Tampa Bay en fin d'après-midi. Therrien disposera de plus de temps pour apporter les correctifs nécessaires afin que ses hommes offrent une meilleure opposition au Lightning.

"Ce n'est pas facile aujourd'hui, surtout après avoir perdu les deux premiers matchs à domicile, a admis Therrien. Mais demain (mardi), nous devrons connaître un bon entraînement afin d'être prêts pour mercredi. (La pause de deux jours) pourrait être une bonne affaire pour nous."

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Canadien de Montréal vs Lightning de Tampa Bay Voyez les images