NOUVELLES
01/05/2015 06:08 EDT | Actualisé 01/05/2015 10:27 EDT

Nigeria : nouvelle libération de 234 femmes et enfants otages de Boko Haram

ASSOCIATED PRESS
FILE -This May 12, 2014, file photo taken from video by Nigeria's Boko Haram terrorist network, shows their leader Abubakar Shekau speaking to the camera. Islamic State militants have accepted a pledge of allegiance by the Nigerian-grown Boko Haram extremist group, a spokesman for the Islamic State movement said Thursday, March 12, 2015. On Saturday, Shekau posted an audio recording online that pledged allegiance to IS. On Thursday, the Islamic State group's media arm Al-Furqan, in an audio recording by spokesman Abu Mohammed al-Adnani, said that Boko Haram's pledge of allegiance has been accepted, claiming the caliphate has now expanded to West Africa. (AP Photo/File)

Les autorités nigérianes ont libéré 234 femmes et enfants otages de Boko Haram dans leur sanctuaire du nord-est du pays, a annoncé l'armée vendredi.

Ces otages ont été libérés jeudi dans les zones Kawuri et Konduga de la forêt de Sambisa, selon un communiqué de l'état-major nigérian, faisant suite à la libération de près de 500 autres prisonniers ces derniers jours.

"Ils ont été évacués et conduits avec d'autres ex-otages dans un endroit où des identifications sont en cours", a indiqué l'armée.

"L'assaut sur la forêt se poursuit sur divers fronts", a ajouté l'armée, expliquant porter ses efforts sur le "sauvetage des otages civils et sur la destruction de tous les camps terroristes et de leurs équipements" dans la forêt de Sambisa.

L'armée avait annoncé jeudi la libération de 160 femmes et enfants. Mardi, un autre groupe de 300 captives avait été délivré.

Selon Amesty, environ 2 000 femmes ont été kidnappées depuis le début de 2014 par le mouvement islamiste.

Les filles et femmes enlevées ont expliqué à cette organisation de défense des droits de l'Homme avoir été soumises au travail forcé, à l'esclavage sexuel et avoir dû combattre sur la ligne de front aux côtés des rebelles.

On ne sait toujours pas si parmi ces ex-otages se trouvent certaines des 219 lycéennes, dont le rapt à Chibok le 14 avril 2014 avait suscité l'indignation internationale.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Ce que vous devez savoir sur Boko Haram Voyez les images