Vivre

«Les Chefs !» 2015 : De la nouveauté plein la cuisine

Plus qu’une simple brise, c’est une bourrasque de fraîcheur qui souffle sur Les Chefs ! En plus d’étrenner des décors tout neufs, la sixième fournée de l’émission radio-canadienne inaugurera le concept de brigade.

À compter du 29 juin, la game change. Ce ne seront plus des aspirants-chefs qui croiseront le fer, mais bien des brigades. Semaine après semaine, elles devront se démarquer grâce à leur menu aux multiples services.

Heureuse sera l’équipe qui remportera les faveurs des juges, car elle évitera le défi ultime. Ce qui tenait autrefois lieu de duel « pourra désormais opposer plus de deux personnes, voire toute la brigade », explique le producteur Martin Métivier. Quant au chef de brigade, il ira « directement au défi ultime parce qu’il est imputable », poursuit-il.

Le leadership avant tout

Bien davantage que la compétition individuelle, ce nouveau système est mieux arrimé au monde de la restauration. Bien plus que la créativité et la rigueur, c’est le leadership des douze aspirants-chefs qui sera mis à l’épreuve. La raison en est toute simple : «S’il n’est pas capable de rallier ses troupes, de passer au plan B quand il y a un problème et de livrer la marchandise, un cuisinier ne sera jamais un bon chef», constate Chantal Fontaine qui succède à Élyse Marquis et Daniel Vézina.

«On est en plein dans la cible du milieu de la restauration», confirme le juge Stéphane Modat, qu’on a sorti de ses cuisines du Château Frontenac pour l’occasion. Sa collègue Anne Desjardins est du même avis. «Pour les téléspectateurs, ce sera une nouvelle énergie, mais c’est la réalité du métier », ajoute celle qui s’est illustrée au restaurant L’Eau à la bouche avant de se retrouver à La Coupole en 2013.

Héritage culinaire

Quant au dernier siège laissé vacant par le départ de la triade Boulay-Laprise-Vari, il sera occupé par un juge invité. Chaque semaine, il ou elle imposera un thème aux brigades à partir de ses ingrédients de prédilection ou de son expérience, annonce Martin Métivier.

La participation d’un Martin Juneau ou d’une Marie-Chantal Lepage permettra également de revisiter le patrimoine gastronomique québécois. « On part de l’héritage culinaire d’un chef dont le nom résonne pour tout le monde, comme Pol Martin ou Jehane Benoît», atteste Chantal Fontaine dont la carrière de restauratrice est bien connue.

Justement, c’est de cette pionnière dont il est question dans l’épisode tourné après la visite de presse du plateau. La grande dame de la gastronomie québécoise «a toujours été en avance sur son temps », rappelle l’animatrice. Charles-Antoine Crête, qu’elle considère comme le «chef le plus décoiffant à Montréal », semblait donc tout désigné pour rendre hommage à Mme Benoît. On ne sera donc pas surpris d’apprendre que l’ancien du Toqué! revisitera la cuisine au micro-ondes popularisée par la cuisinière et écrivaine.

Au sujet d’un possible retour du chef Vézina à titre de juge invité, le mystère reste entier.

«Je prends ça en note et je vais voir ce que je peux faire», lance le Martin Métivier, un sourire en coin.

Les Chefs! 2015: le studio

INOLTRE SU HUFFPOST

«Les Chefs! La revanche» : l’heure de la deuxième chance