NOUVELLES
29/04/2015 09:52 EDT | Actualisé 29/06/2015 01:12 EDT

Wall Street ouvre en baisse après une déception sur la croissance américaine

Wall Street a ouvert en légère baisse mercredi après l'annonce d'une croissance américaine presque nulle au premier trimestre, et dans l'attente d'une décision monétaire de la Réserve fédérale (Fed): le Dow Jones perdait 0,29% et le Nasdaq 0,19%.

Vers 13H40 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average cédait 52,78 points à 18.057,39 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 9,78 points à 5.045,68 points.

L'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, reculait de 0,21%, soit 4,36 points, à 2.110,40 points.

Mardi, la Bourse de New York avait fini hésitante, les investisseurs peinant à dégager une tendance à partir d'une série contrastée de résultats d'entreprises: le Dow Jones avait pris 0,40% à 18,110,14 points, mais le Nasdaq avait perdu 0,10% à 5.055,42 points.

Désormais, la Bourse baisse "en digérant une nouvelle série de résultats d'entreprise, ainsi qu'une estimation nettement moins bonne qu'attendu sur le produit intérieur brut (américain) au premier trimestre", ont résumé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

La croissance de l'économie des Etats-Unis a sévèrement calé au premier trimestre, plombée par l'hiver, le dollar fort et la chute des prix de l'énergie, selon la première estimation du département du Commerce mercredi. Le PIB n'a progressé que de 0,2%, alors que les analystes tablaient sur une croissance de 1%.

"Ce n'est en aucune manière une estimation encourageante", a jugé Patrick O'Hare, de Briefing.

Pour lui, ce chiffre devrait pousser la Fed à la prudence, au moment où la banque centrale tient une réunion de politique monétaire, qui débouchera à 18H00 GMT sur une nouvelle décision.

La plupart des observateurs s'attendent à ce que la Fed conserve de toute façon ses taux à un niveau presque nul, mais la banque centrale pourrait donner des indications sur le calendrier qu'elle suivra pour retirer ce soutien à l'économie.

"A coup sûr, l'estimation du PIB du premier trimestre va dans le sens de la Fed, si elle compte convaincre le marché qu'il lui faut plus de temps pour assimiler les chiffres qui sont en train de lui parvenir", a jugé M. O'Hare.

Pour John Plassard, de Mirabaud Securities, une telle prudence de la Fed devrait calmer les préoccupations des investisseurs et relancer les marchés, car ils "pourraient bien définitivement en conclure que la hausse des taux n'interviendra pas avant (au moins) juin 2015".

Le marché obligataire reculait, le rendement des bons à dix ans montant à 2,045% contre 1,998% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,760 % contre 2,698%.

bur-jdy/jld/bdx