Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une entente avec Andrew Hammond, une priorité à Ottawa

Le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, entend soumettre une offre à Andrew Hammond et échanger l'un des deux autres gardiens.

Lors de son bilan de fin de saison mercredi, à Ottawa, Murray a admis que Hammond serait récompensé pour sa performance des deux derniers mois qui a, en grande partie, permis aux Sénateurs d'atteindre les séries éliminatoires.

Le gardien de 27 ans n'a pu répéter ses exploits dans les séries, et Craig Anderson l'a remplacé avec brio après les deux premiers matchs contre le Canadien.

Hammond deviendra joueur autonome sans compensation cet été, à moins d'une entente.

« Nous allons faire une offre à Hammond et voir s'il est intéressé à accepter ce que nous pouvons pour lui. Si ça se concrétise, évidemment, il y aura un changement pour l'un des deux autres gardiens. »

Dans le cas échéant, Murray échangerait Anderson ou Robin Lehner. Ce dernier est toujours aux prises avec des maux de tête, résultat de la commotion cérébrale qu'il a subie en février.

Hammond n'est pas le seul membre de l'édition 2014-2015 des Sénateurs qui sera à la recherche d'un contrat cet été. Les Québécois Jean-Gabriel Pageau et Alex Chiasson se retrouvent dans la même situation. Au sujet de Pageau, Murray a indiqué qu'il aimerait que le petit attaquant reste à Ottawa pour plusieurs années.

Pour pourvoir aux besoins de son équipe, Murray aimerait également mettre la main sur un attaquant capable de jouer dans les deux premiers trios.

Murray demeure en poste, malgré le cancer

Le directeur général des Sénateurs a aussi abordé la délicate question de sa santé. Aux prises avec un cancer du côlon incurable, il veut continuer à tirer les ficelles de l'organisation. Mais par précaution, il laisse de plus en plus de place à ses adjoints Pierre Dorion et Randy Lee.

« J'en ai parlé avec mes docteurs, ma famille et le propriétaire de l'équipe. Si mon état de santé se maintient, je pense que je peux continuer à faire le travail. C'est mieux que d'être assis sur mon divan »a-t-il expliqué.

Également présent au point de presse, Dave Cameron a révélé que ses supérieurs l'ont récompensé pour son travail.

« J'ai une offre présentement. Elle est sur ma table de cuisine, je ne l'ai pas ouverte encore » a dit avec humour l'entraîneur... qui compte bien accepter cette prolongation de contrat.

Il a pris les commandes de l'équipe en décembre, après le congédiement de Paul MacLean.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.