NOUVELLES
29/04/2015 13:03 EDT | Actualisé 29/06/2015 01:12 EDT

Un représentant des Etats-Unis va rencontrer des responsables au Burundi

Un représentant des Etats-Unis va rencontrer mercredi à Bujumbura des responsables du Burundi, en proie depuis dimanche à des manifestations d'opposants à un troisième mandat du président.

Le secrétaire d'Etat adjoint aux Droits de l'homme et à la démocratie, Tom Malinowski, s'est dit sur son compte Twitter "déçu" que le président Pierre Nkurunziza n'ait pas respecté un accord conclu à la fin de la guerre civile en 2006.

Pour autant, a ajouté le diplomate, "il n'est pas trop tard pour que responsables et population restent sur un chemin démocratique et pacifique".

Au moins cinq personnes sont mortes depuis le début des affrontements dimanche, quand le parti du chef de l'Etat, le Cndd-FDD, a désigné M. Nkurunziza comme candidat à l'élection présidentielle du 26 juin.

Dirigeants de l'opposition et défenseurs des droits de l'homme estiment que cette candidature à un troisième mandat contredit la Constitution et l'accord de paix conclu en 2006.

Sans préciser quels responsables il allait rencontrer, M. Malinowski a promis qu'il "essaierait de parler à autant de gens et de parties que possible au Burundi".

Il a rappelé aussi avoir "clairement dit avec le Conseil de sécurité que les responsables des violences en subiraient les conséquences".

Le Sénat a saisi la Cour constitutionnelle pour qu'elle examine la légalité d'un éventuel troisième mandat du président.

Selon la Constitution, le président du Burundi est élu au suffrage universel direct "pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois".

Le pays se prépare aussi à des élections législatives le 26 mai.

Quelque 25.000 Burundais, inquiets du climat pré-électoral, ont déjà fui, essentiellement au Rwanda et un peu aussi en République démocratique du Congo, selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Mais l'ONU a prévenu que des centaines de milliers de personnes pourraient au final être affectées si la situation dégénérait au Burundi.

jkb/are/bdx