NOUVELLES
29/04/2015 08:40 EDT

Turquie: les 26 chefs présumés de la fronde antigouvernementale de 2013 acquittés

Getty
Anti goverment protestors and members of Izmir lawyers association chant slogans during a demonstration on JUne 11, 2013 at Gundogdu square in Izmir. Riot police fired tear gas and rubber bullets to clear protesters from an Istanbul square on June 11 as Turkish Prime Minister Recep Tayyip Erdogan warned he would show 'no more tolerance' for the unrelenting mass demonstrations against his Islamic-rooted government. Hundreds of police stormed the city's Taksim Square, the epicenter of nearly two weeks of unrest, in the early morning and brought bulldozers to clear the makeshift barriers erected by demonstrators after police pulled out of the area on June 1. AFP PHOTO/OZAN KOSE (Photo credit should read OZAN KOSE/AFP/Getty Images)

Une cour criminelle d'Istanbul a acquitté mercredi les 26 meneurs présumés du collectif à l'origine des manifestations qui ont fait vaciller le gouvernement islamo-conservateur turc en juin 2013, a-t-on appris auprès de l'une des accusées.

À l'ouverture de leur procès en juin 2014, le procureur avait requis des peines allant jusqu'à 13 ans de réclusion contre les membres de ce collectif baptisé Taksim Solidarité, notamment pour "participation à une organisation criminelle".

"Nous avons tous été acquittés", s'est réjouie à l'AFP Mücella Yapici, la secrétaire générale du collectif. "C'était un procès absurde qui avait pour seul objectif de faire de Taksim Solidarité une organisation criminelle", a-t-elle ajouté.

Les accusés, dont des architectes, ingénieurs ou médecins, étaient poursuivis pour avoir organisé et participé aux manifestations violemment réprimées par les forces de l'ordre.

Sans précédent depuis l'arrivée du gouvernement islamo-conservateur au pouvoir en 2002, ce mouvement de contestation avait débuté fin mai 2013 par la mobilisation d'une poignée de militants écologistes opposés à la destruction du désormais fameux parc Gezi, en lisière de l'emblématique place Taksim d'Istanbul.

Après une violente intervention des forces de l'ordre le 31 mai, ce combat s'est mué en une vague de contestation politique sans précédent contre la dérive jugée autoritaire et islamiste du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, aujourd'hui président.

Pendant trois semaines, plus de 3,5 millions de Turcs ont défilé dans une centaine de villes du pays, lors de manifestations sévèrement réprimées par les forces de l'ordre qui se sont soldées par au moins 8 morts, plus de 8000 blessés et des milliers d'arrestations.

Plusieurs ONG internationales de défense des droits de l'Homme avaient exigé l'abandon des charges jugées "politiques" lancées contre les membres du collectif.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Manifestations en Turquie Voyez les images