NOUVELLES
29/04/2015 16:40 EDT | Actualisé 29/06/2015 01:12 EDT

Scandale Petrobras au Brésil : libération controversée de neuf entrepreneurs

Neuf entrepreneurs du secteur du BTP impliqués dans le scandale de corruption Petrobras ont été libérés mercredi et placés sous surveillance électronique après l'ordre donné la veille par la Cour suprême du Brésil de les faire relâcher.

Ces entrepreneurs, placés en détention préventive en novembre dans l'Etat de Parana (sud), ont bénéficié mardi d'une mesure d'Habeas corpus pour attendre leur jugement en liberté surveillée. Les deux premiers à sortir mercredi habitent à Sao Paulo.

"La Cour suprême n'a pas accepté de se plier à la clameur publique en faveur de la détention préventive. Cela aurait fait de la Cour un otage des réactions de la société", a déclaré le juge Gilmar Mendes après cette décision de la Cour prise mardi soir par trois voix contre deux.

Elle fait la Une de la presse brésilienne mercredi, notamment des journaux Folha de Sao Paulo et Estado de Sao Paulo qui estiment qu'"hors de prison", les entrepreneurs seront beaucoup moins sous pression pour parler, notamment des ramifications politiques du scandale.

Ces derniers sont accusés d'avoir participé à un cartel d'entreprises qui surfacturaient des contrats passés avec le géant étatique pétrolier Petrobras de 2004 à 2014.

Ces entreprises se répartissaient les marchés de Petrobras en payant à tour de rôle des pots-de-vin à des directeurs de la compagnie en échange de contrats. Une partie de ces commissions était reversée à des personnalités politiques, en majorité des parlementaires, députés ou sénateurs, de la coalition de centre gauche au pouvoir, et notamment à l'ex-trésorier du Parti des travailleurs (PT) de la présidente Dilma Rousseff, selon l'enquête en cours.

Parmi les entrepreneurs libérés figurent Ricardo Pessoa, propriétaire de l'entreprise UTC, qui dirigeait le cartel selon les enquêteurs, ainsi que des directeurs des entreprises de BTP OAS, Mendes Junior, Camargo Correa, Engevix et Galvao Engenharia.

Avec des mois de retard, Petrobras a divulgué mercredi dernier ses résultats financiers 2014, reconnaissant que le plus vaste scandale de corruption de l'histoire du Brésil lui a coûté plus de deux milliards de dollars.

jt/cdo/pal/hdz/bds

PETROBRAS - PETROLEO BRASILEIRO

UNITED TECHNOLOGIES