POLITIQUE
29/04/2015 11:30 EDT | Actualisé 29/04/2015 11:31 EDT

Le ministre de l'Éducation François Blais envisage de placer la CSDM sous tutelle (VIDÉO)

Le ministre de l'Éducation du Québec François Blais envisage de mettre en tutelle la Commission scolaire de Montréal (CSDM), la plus importante du Québec. Il l'a admis sans détour, mercredi, lorsqu'interrogé par des journalistes dans un corridor de l'Assemblée nationale.

Le ministre Blais réagissait ainsi à une lettre que les commissaires de la CSDM, dont la présidente Catherine Harel-Bourdon, ont fait parvenir aux parents des élèves qui fréquentent ses écoles.

Il y est question de compressions dans le transport scolaire et dans les services alimentaires, et de suppressions de postes de conseillers pédagogiques, de techniciens en éducation spécialisée et de directions adjointes.

« Je peux vous dire que ce que j'ai lu, c'est l'équivalent du scénario catastrophe. Si j'étais parent, je ne pourrais pas imaginer que les coupures vont être de ce type-là », a déclaré le ministre Blais. « Ce qu'on annonce, c'est tout à fait contraire au type de propositions qui sont envisagées par le rapport » de vérification de la CSDM.

« J'en prends acte aujourd'hui. J'ai demandé aux fonctionnaires d'évaluer l'ensemble des possibilités qui sont ouvertes devant nous. Il y a différentes possibilités, notamment la tutelle. J'ai demandé d'examiner s'il faut aller dans cette direction-là », a-t-il poursuivi.

« La lettre envoyée aux parents, elle est tellement forte, tellement éloignée de ce que recommande le rapport... Je pense qu'il faut comprendre que la CSDM a décidé d'aller dans un autre chemin »

— François Blais, ministre de l'Éducation

Lorsqu'une journaliste lui a demandé s'il considérait bel et bien l'option de la tutelle, le ministre a répondu : « Tout à fait ». Il a cependant précisé qu'il n'annonçait pas cela en bonne et due forme ce matin. « Faut faire des vérifications. Il y a des enjeux légaux, bien entendu. »

Plus de détails à venir.