NOUVELLES
28/04/2015 20:47 EDT | Actualisé 28/06/2015 01:12 EDT

Maroc/Sahara: satisfecit de Rabat après la résolution de l'ONU

Le Maroc s'est félicité mardi du vote de la résolution du Conseil de sécurité prorogeant d'un an le mandat de la mission de l'ONU au Sahara occidental (Minurso) et a réaffirmé son engagement dans le processus onusien.

Le Conseil de sécurité "rappelle toutes son appréciation aux efforts sérieux et crédibles déployés par le royaume" à travers l'"initiative marocaine d'autonomie", selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères relayé par l'agence MAP.

"Le Royaume du Maroc continuera son engagement dans le cadre du processus mené par l'ONU, pour parvenir à une solution politique définitive à ce différend régional, dans le cadre de la souveraineté marocaine", poursuit-il.

Le Conseil de sécurité a adopté mardi une résolution qui prolonge pour un an le mandat de la Mission de l'ONU au Sahara occidental (Minurso), sans le modifier, et qui appelle à relancer les négociations sur ce conflit vieux de 40 ans.

La résolution, co-parrainée par les Etats-Unis, la France, le Royaume-uni et l'Espagne, a été adoptée à l'unanimité des 15 membres du Conseil.

Malgré des demandes répétées du Polisario et d'organisations humanitaires, le Conseil n'a pas ajouté formellement au mandat la surveillance des droits de l'homme.

La Minurso est essentiellement chargée de surveiller un cessez-le-feu conclu en 1991.

Le texte "souligne l'importance d'améliorer la situation des droits de l'homme au Sahara occidental et dans les camps de Tindouf et encourage les parties à travailler avec la communauté internationale pour développer et appliquer des mesures indépendantes et crédibles" en ce sens.

Le Conseil "salue à cet égard les récentes initiatives prises par le Maroc".

Le Sahara occidental est une ex-colonie espagnole contrôlée par le Maroc mais revendiquée par des indépendantistes (le Polisario). Rabat propose une large autonomie sous sa souveraineté pour ce territoire de moins d'un million d'habitants, tandis que le Polisario, soutenu par Alger, réclame un référendum d'autodétermination.

Le Conseil invite les deux camps à "s'engager dans une phase de négociations plus intensive et plus substantielle", quelques semaines après une tournée dans la région de Christopher Ross, l'émissaire personnel du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

zc/gk/jr