Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le séisme au Népal a fait plus de 5000 morts

KATMANDOU, Népal - Un district montagneux situé près de l'épicentre du séisme népalais a reçu une première cargaison d'aide mercredi, quatre jours après une catastrophe dont le bilan surpasse maintenant les 5000 morts.Un responsable du Programme alimentaire mondial de l'ONU, Geoff Pinnock, a prévenu qu'il faudra encore plus de temps pour rejoindre les communautés reculées qui ont été coupées du monde par des glissements de terrain.M. Pinnock a ajouté que l'agence onusienne devrait être bientôt en mesure de livrer des biscuits énergétiques aux secteurs dont les résidants n'ont pas assez d'eau pour préparer leurs aliments. Une première livraison a rejoint le district de Dhading, tout juste à l'est de la ville de Gorkha, près de l'épicentre et à 80 kilomètres au nord-ouest de Katmandou.«Nous avons évidemment besoin de plus d'hélicoptères, de plus de personnel et certainement de plus de biens d'urgence comme des équipes médicales, des abris, des tentes, de l'eau et de la nourriture», a dit M. Pinnock.Des hélicoptères ont aussi rejoint le village de Darkha, à environ 100 kilomètres au nord-ouest de Katmandou. Ils ont livré des boîtes d'aide et ont ramené, au retour, des blessés ayant besoin de soins.La police népalaise a fait état mercredi d'un bilan de 4989 morts. Dix-neuf autres personnes ont été tuées par une avalanche sur le mont Everest, 61 ont péri en Inde et l'agence Chine nouvelle affirme que 25 personnes ont perdu la vie au Tibet, ce qui gonfle le bilan au-delà des 5000 morts.Les victimes de l'avalanche sont des alpinistes américains, chinois, australiens et japonais, en plus de 14 guides sherpas. Des hélicoptères ont toutefois secouru 210 randonneurs étrangers et villageois qui étaient coincés dans la région de Lantang, au nord de la capitale, depuis le séisme de samedi.Le désastre a aussi fait plus de 10 000 blessés et des milliers de sans-abri, a dit la police.Les Nations unies ont dit que la catastrophe a touché 8,1 millions de personnes — soit plus de quart des 27,8 millions d'habitants du Népal — et que 1,4 million de sinistrés ont besoin d'une aide alimentaire. L'ONU a ajouté qu'on aura besoin de 415 millions $ US pour répondre aux besoins de base du Népal au cours des trois prochains mois, notamment en ce qui concerne les abris, la nourriture, la santé et l'hygiène.«Sous des conditions normales, le gouvernement serait en mesure de répondre à 10, ou 20, ou 30 000 personnes ayant besoin d'aide. Mais face à 8 millions comme c'est le cas ici, il va falloir du temps pour être à la hauteur des besoins», a dit M. Pinnock.Des avions chargés de nourriture et de biens d'urgence continuent à se poser au petit aéroport de Katmandou, mais la distribution de l'aide demeure chaotique. Environ 200 personnes ont manifesté dans les rues de la capitale, mercredi, pour dénoncer la lenteur du processus. Des échauffourées sans conséquence ont éclaté avec la police.Des dizaines de personnes soupçonnées d'avoir pillé des maisons abandonnées ont toutefois été arrêtées.Les banques de Katmandou ont rouvert leurs portes pendant quelques heures mercredi, ce qui a permis aux résidants de retirer des fonds. Des milliers de personnes se sont aussi rendues aux gares d'autobus de la capitale pour tenter de rentrer chez elles, en campagne. Plusieurs sont sans nouvelles de leurs proches depuis le séisme de samedi.Des secouristes français ont libéré un homme de 27 ans qui était prisonnier des décombres depuis trois jours. Rishi Khanal a dit qu'il n'a jamais cessé de faire du bruit, ce qui a attiré l'attention des secouristes qui l'ont libéré après 82 heures.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.